Nigel Farage met fin à sa carrière politique

Nigel Farage a fondé le parti de l'UKIP en 1993 ©belgaimage

Le Britannique, figure emblématique du mouvement pro Brexit, quitte la politique. Le fondateur du parti de l'UKIP est fier de la mission accomplie. Son retrait n'est toutefois probablement pas définitif.

C'est sur Twitter que le politicien a fait ses adieux à la politique. Dans une courte vidéo publiée samedi sur le réseau social Nigel Farage, figure de proue du mouvement Brexit, a annoncé son retrait de la politique. "J'ai réalisé ce que j'avais prévu de faire (...) Le travail de ma vie a été de nous faire sortir de l'Union européenne", a-t-il déclaré.

"Nous avons le Brexit. Ce n'est pas parfait, mais maintenant avec le vaccin, nous en voyons les avantages", en référence à la position de leader de la Grande-Bretagne dans la vaccination contre le coronavirus.

Nouveaux combats

"Oui, je me retire de la politique partisane, je pense que j'ai apporté ma contribution. Mais il y a beaucoup d'autres choses dans lesquelles je veux m'impliquer."
Nigel Farage
Politicien britannique

Le retrait n'est toutefois peut-être pas définitif.  "Je ne prends pas ma retraite. Oui, je me retire de la politique partisane, je pense que j'ai apporté ma contribution. Mais il y a beaucoup d'autres choses dans lesquelles je veux m'impliquer, en particulier l'influence croissante du Parti communiste chinois". M. Farage veut également s'impliquer dans les questions environnementales telles que la propreté des océans et la plantation d'arbres et déclare qu'il restera actif "dans les médias et sur les médias sociaux".

 Il met également en garde son successeur Richard Tice: "C'est vraiment un travail de sept jours par semaine et vous découvrirez que certains médias seront vraiment féroces contre vous".

 Aujourd'hui âgé de 56 ans, Nigel Farage a été l'un des membres fondateurs du Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) en 1993. De 2006 à 2009 et de 2010 à 2016, il en a été le chef de file et jusqu'au départ du Royaume-Uni de l'UE en 2020, il était membre du Parlement européen, où il a coprésidé le groupe eurosceptique Europe de la liberté et de la démocratie directe.

 Il a ensuite quitté le UKIP et est devenu le chef du parti Reform UK, issu du Parti du Brexit.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés