Papandréou: "l'échéance du prêt revue, une récompense"

Le premier ministre grec Georges Papandréou.

La perspective de l'allongement de la durée du remboursement du prêt accordé à la Grèce par l'UE et le FMI est "une récompense des efforts" du pays et va contribuer à "la réduction de la méfiance des marchés", a affirmé mardi le Premier ministre grec Georges Papandréou.

"La perspective de l'allongement de la durée du remboursement du prêt de 110 milliards d'euros (accordé en mai) est une récompense des efforts et des performances que nous avons effectués" au cours de 2010, a indiqué le Premier ministre grec Georges Papandréou lors d'un discours devant la Chambre de commerce gréco-américaine à Athènes.

Cet allongement "va contribuer à réduire la méfiance des marchés" vis-à-vis de la Grèce et "va faciliter d'une façon importante la perspective du retour du pays sur les marchés pour emprunter avec des conditions plus favorables", a ajouté le Premier ministre.

Papandréou a rappelé les réformes et la rigueur adoptées depuis printemps visant à assainir les finances publiques et qui ont contribué à réduire le déficit public, prévu d'être ramené à 9,4% du PIB en 2010 (15,4% en 2009).

Après la décision le week-end dernier d'accorder un prêt en Irlande, l'UE s'est dite prête à examiner un allongement des durées du remboursement du prêt UE-FMI accordé à la Grèce et remboursables d'ici 2015, en les alignant sur celles qui seront accordées à l'Irlande. L'UE "a accepté" la perspective de cet allongement car il fallait "un traitement équitable" entre la Grèce et l'Irlande, a indiqué le ministre grec des Finances, Georges Papaconstantinou.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés