Pas de (vrai) plafonnement des aides aux grosses fermes

La réforme de la PAC contient un plafond d'aides de 300.000 euros, ce qui "ne représente que deux agriculteurs en Belgique", fait remarquer Marc Tarabella (S&P). ©EPA

Un plafonnement des aides européennes au grosses exploitations a été rejeté par une très courte majorité de députés mercredi à Strasbourg, à l'occasion d'un vote-marathon sur la politique agricole commune (PAC).

Pour la première fois depuis qu'il a obtenu cette compétence via le traité de Lisbonne, le Parlement votait en plénière sur une réforme de la politique agricole commune (PAC).

Les centaines d'amendements approuvés mercredi étaient encore décortiqués en fin d'après-midi par les experts, mais les groupes politiques ont déjà fait connaître leurs principales réactions.

Plusieurs ont déploré le rejet d'amendements qui auraient limité les subsides aux très grosses exploitations. Pour l'écologiste José Bové, qui voulait plafonner les aides à 100.000 euros, "c'est le feu vert au gigantisme et à une agriculture industrielle". Le socialiste Belge Marc Tarabella, proposait quant à lui de limiter les aides à 200.000 euros, mais il a manqué deux voix à son amendement pour être approuvé.

Le plafond finalement retenu est celui voulu par la Commission européenne, à 300.000 euros. "Cela ne représente que deux agriculteurs en Belgique", note Marc Tarabella. "Chacun sa conscience", ajoute-t-il, en déplorant que le Parlement ait "loupé une occasion d'opérer une redistribution vers ceux qui en ont le plus besoin".

La question du plafonnement n'est qu'un des multiples enjeux de la réforme, qui renforce par ailleurs le "verdissement" de la PAC amorcé depuis une décennie. Les aides seront de moins en moins liées à la production et davantage tournées vers le respect de pratiques environnementales. La monoculture sera découragée et les agriculteurs seront incités à veiller aux haies et autres bordures pour assurer la biodiversité.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés