Phil Hogan se verrait bien à la tête de l'OMC

Phil Hogan, commissaire au Commerce depuis six mois, envisage de se porter candidat à la tête de l'OMC. ©REUTERS

Six mois après sa prise de fonction comme commissaire européen au Commerce, l’Irlandais envisage de se porter candidat à la direction de l’Organisation mondiale du commerce.

Qui succédera à Roberto Azevedo à la tête de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ? Le mois dernier, le Brésilien annonçait quitter son poste un an plus tôt que prévu, ouvrant les spéculations sur sa succession. Ce mardi, les ministres européens des Affaires étrangères entamaient une discussion sur l'opportunité d'une candidature unique européenne, à l'issue de laquelle le commissaire au Commerce Phil Hogan n’a pas caché son ambition personnelle.

"J'examine la possibilité d'être candidat."
Phil Hogan
Commissaire européen au Commerce

L’Afrique espère obtenir le poste pour la première fois et plusieurs noms de candidats potentiels circulent depuis plusieurs jours. À commencer par celui de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala : ex-ministre des Affaires étrangères et des Finances, elle a notamment été directrice à la Banque mondiale et préside aujourd’hui l'Alliance mondiale pour les vaccins (Gavi). Sont aussi cités Eloi Laourou, ambassadeur du Bénin à l'ONU et ancien coordinateur du groupe des pays les moins développés dans la bulle onusienne ; ou encore Amina Mohamed, ancienne diplomate kenyane à Genève, qui s'était portée candidate en 2013 face à Roberto Azevedo.

Aucun système de roulement géographique n'est officiellement prévu pour ce poste, mais une règle tacite voudrait qu'il incombe en alternance à une personnalité issue d’un pays développé et en développement – selon la nomenclature onusienne, le Brésil est classé dans ce dernier groupe.

Dans les pas de Lamy

Mardi, le commissaire européen au Commerce a défendu l'idée d'une candidature unique européenne, et assuré qu'une large majorité d'États membres soutenaient cette idée. Phil Hogan ne s'en est par ailleurs pas caché: "J'examine la possibilité d'être candidat." Tout en confirmant ainsi des rumeurs de presse, l'Irlandais précisait n'être encore que "dans la phase exploratoire" d’une éventuelle candidature. Le commissaire de centre-droit se verrait donc bien suivre les pas de son prédécesseur Pascal Lamy, commissaire au Commerce de 1999 à 2004, puis directeur de l'OMC jusqu'en 2013. Le cas échéant, l'Irlandais serait appelé à Genève au 1er septembre, soit huit mois après être entré dans l'équipe d'Ursula von der Leyen.

D’autres noms de candidats européens potentiels circulent, sans que les personnes concernées n’aient confirmé leur intérêt. Mais, alors que la procédure de désignation a été lancée lundi, le seul candidat officiellement déclaré est pour l’heure un Mexicain: Jesùs Seade Kuri, notamment passé par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. Le dépôt des candidatures sera clôturé le 8 juillet.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés