Pologne: Komorowski et Kaczynski au second tour

Le président par intérim Bronislaw Komorowski, du Parti pro-européen Plateforme Civique (PO), a devancé son rival eurosceptique Jaroslaw Kaczynski.

Les Polonais choisiront, le 4 juillet, leur nouveau président entre le libéral Bronislaw Komorowski et le conservateur Jaroslaw Kaczynski, arrivés tous deux en tête dimanche du 1e tour de la présidentielle, selon des résultats portant sur 94,3% des suffrages, publiés lundi par la Commission électorale nationale.
Selon ces résultats partiels, le président par intérim Bronislaw Komorowski, 58 ans, du Parti pro-européen Plateforme Civique (PO) a obtenu 41,22% des voix, contre 36,74% pour M. Kaczynski, chef du parti nationaliste Droit et Justice (PiS), 61 ans, frère jumeau du chef de l'Etat décédé en avril.

Le candidat de gauche, le social-démocrate Grzegorz Napieralski, a créé la surprise en recueillant 13,7% des suffrages. L'issue du second tour dépend en grande partie du choix que feront les électeurs du jeune candidat de gauche ainsi que du taux de participation qui au au premier tour s'élevait à 54,85%, selon les données de la Commission.
Les Polonais étaient appelés aux urnes après la mort le 10 avril de leur président Lech Kaczynski dans une catastrophe aérienne.
Le président Lech Kaczynski et 95 autres personnes ont trouvé la mort quand leur avion s'est écrasé le 10 avril à Smolensk, en Russie. La délégation polonaise se rendait aux cérémonies d'anniversaire du massacre de milliers d'officiers polonais en 1940 à Katyn.
Bronislaw Komorowski s'était déjà présenté avant l'accident pour le scrutin prévu en automne.
Chef de l'opposition conservatrice et président du parti nationaliste Droit et Justice (PiS), l'eurosceptique Jaroslaw Kaczynski s'est lancé dans la bataille après la mort de son frère. Tout au long de la campagne, il s'est efforcé de faire oublier son style intransigeant, son art de diviser et les blocages répétés des institutions européennes qui ont marqué le temps où il était le Premier ministre de son frère, de juillet 2006 à novembre 2007. Longtemps sous-estimé et totalement marginalisé dans les années 90, Jaroslaw Kaczynski, 61 ans, est devenu un animal politique extrêmement puissant. Cependant, souvent trop sûr de lui et convaincu que la majorité des Polonais partageait ses convictions, il a surtout divisé son pays.
Adulé par les conservateurs, il s'est attiré l'exaspération de ses opposants qui lui prêtent volontiers tous les défauts d'un chef autoritaire.


M. Komorowski, président de la chambre basse du Parlement et proche allié du Premier ministre libéral et pro-européen Donald Tusk au sein du parti Plateforme Civique (PO).
Une victoire des libéraux priverait les conservateurs d'un pouvoir de veto aux lois, prérogative du chef de l'Etat utilisée souvent par Lech Kaczynski depuis la défaite du PiS aux législatives de 2007.

L'accident, puis les inondations dévastatrices de mai et juin, ont profondément marqué la campagne.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés