analyse

Pourquoi Nicolas Hulot a-t-il démissionné?

©Photo News

La démission du numéro trois du gouvernement français, Nicolas Hulot, s'explique par un certain nombre d'arbitrages défavorables, ses rapports au sein du gouvernement Philippe et la puissance des lobbys.

Pour Nicolas Hulot l'addition était devenue trop élevée. Il n'en pouvait probablement plus d'avaler des couleuvres cuisinées sur le feu nucléaire et assaisonnées au glyphosate.

C'est devant une paire de journalistes médusés que le ministre de l'Ecologie a annoncé ce matin sur France Inter sa démission du gouvernement. Il avait pris sa décision hier soir et a admis à l'antenne qu'il n'avait pas pris la peine de consulter ni le Président de la république ni le Premier ministre.

→ Mais pourquoi?

1. Trop seul

Le numéro trois du gouvernement, ministre d'Etat, a expliqué, visiblement ému, qu'il ne voulait plus "se mentir" ni se résigner face à une réalité gouvernementale par trop éloignée de ses convictions écologiques. Et de souligner d'autre part qu'il se trouvait bien seul pour porter ses idées. S'il était assez populaire dans l'opinion, il l'était en revanche beaucoup moins au sein des lobbys agricoles, énergétiques, chimiques. Lundi soir, il avait participé à une réunion à l'Elysée durant laquelle Emmanuel Macron avait donné son accord pour une division par deux du prix du permis de chasse.

De toute évidence, au fil d'arbitrages qu'il jugeait défavorables à ses recommandations, l'addition était devenue trop lourde malgré quelques succès à son actif comme l'abandon de la construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, la fin de la production des hydrocarbures et l'inscription à venir de l'impératif environnemental dans la constitution.

Retrouvez ici le bilan de Nicolas Hulot au sein du gouvernement Macron

 

2. La question climatique

En dehors des dossiers conflictuels comme la sortie de nucléaire, l'accord de libre-échange UE-Canada ou le délai d'interdiction du glyphosate, Nicolas Hulot a estimé plus globalement sur France Inter, que sur la sensible question climatique, le compte n'y était pas: "On s’évertue à entretenir un modèle économique responsable de tous ces désordres climatiques, a-t-il ainsi argumenté, nous faisons des petits pas et la France en fait beaucoup plus que d’autres pays, mais est-ce que les petits pas suffisent... la réponse, elle est non."

Nicolas Hulot en visite au Mans, le 8 janvier 2018. ©REUTERS

3. Ses collègues
Ses rapports avec ses collègues du gouvernement sont également en cause, en estimant qu'il ne pouvait notamment passer son temps à se quereller avec le ministre de l'Agriculture et batailler tout seul avec des lobbys de toute évidence plus puissants que lui. De fait Nicolas Hulot se situait ce matin "dans un moment de vérité", avouant au passage une "souffrance" de 12 mois et que, se surprenant sans cesse à "abaisser" son "seuil d'exigence", il ne pouvait qu'en tirer les conclusions.

De l'avis des nombreux chroniqueurs politiques, sa démission du gouvernement est un coup dur pour l'exécutif qui avait fait de sa personnalité tout à la fois une caution et une vitrine écologique supposée crédible. La question de sa sortie revenait sans cesse et dans son entourage la question n'était plus de savoir s'il allait partir un jour mais quand. Tout en soulignant son amitié pour Emmanuel Macron, Nicolas Hulot a dit espérer que le président de la république saurait tirer les leçons de son départ. Il est probable que que le chef de l'Etat avait en tête cette possibilité et que depuis le Danemark où il se trouve en visite aujourd'hui, la réflexion est déjà en cours pour lui trouver un remplaçant possiblement issu du sérail politique et non du monde de la télévision.

On s’évertue à entretenir un modèle économique responsable de tous ces désordres climatiques, a-t-il ainsi argumenté, nous faisons des petits pas et la France en fait beaucoup plus que d’autres pays, mais est-ce que les petits pas suffisent... la réponse, elle est non.
Nicolas Hulot
Ministre démissionnaire

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés