Puigdemont de retour à Waterloo la semaine prochaine

Carles Puigdemont ©EPA

L'Espagne retire les mandats d'arrêt internationaux contre l'ex-président catalan Carles Puigdemont et cinq autres dirigeants indépendantistes ayant fui à l'étranger. Par conséquence, Puigdemont fera son retour en Belgique la semaine prochaine.

C'est une bataille qui dure depuis des mois et dont on ne semble toujours pas voir l'issue. Depuis plusieurs semaines, l'Espagne cherche à extrader l'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont - ainsi que cinq autres dirigeants indépendantistes - d'Allemagne et le juger pour "rébellion", un délit passible de 25 ans de réclusion. Berlin s'est finalement déclarée favorable à son extradition, mais uniquement pour détournement de fonds publics. Mais cela, l'Espagne n'en veut pas et annule du coup les mandats d'arrêt internationaux requis contre Puigdemont et ses cinq collègues. Ceux-ci seront toutefois arrêtés s'ils se présentent en Espagne.

→ Si la justice espagnole avait accepté l'extradition de Puigdemont dans les termes exposés par le tribunal allemand, elle n'aurait pas pu juger l'ancien président catalan pour rébellion et sédition.

Carles Puigdemont, recherché par la justice espagnole après avoir proclamé l'indépendance de la Catalogne en octobre dernier, s'était réfugié à Bruxelles. Il a été arrêté en mars dans le nord de l'Allemagne, alors qu'il revenait d'une réunion au Danemark. Début avril, le tribunal a autorisé sa remise en liberté moyennant le versement d'une caution de 75.000 euros.

Le gouvernement espagnol insiste pour que l'ancien président de la Généralité soit jugé en Espagne pour son rôle dans la tentative de sécession. L'accusation de détournement de fonds publics peut entraîner une peine maximale de huit ans de prison, celle de rébellion une peine pouvant aller jusqu'à 30 ans de détention. Le bataille est donc toujours engagée et pas prête d'être terminée.

Retour en belgique

L'ancien président séparatiste de la Catalogne, Carles Puigdemont, reviendra en Belgique la semaine prochaine, indique ce jeudi son avocat Paul Bekaert.

Cette annonce intervient après le retrait par l'Espagne du mandat d'arrêt international le visant pour son rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre. Carles Puigdemont s'était réfugié en Belgique après l'émission d'un mandat d'arrêt à son encontre en Espagne. Il avait finalement été arrêté fin mars en Allemagne, où il se trouve toujours.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect