Puigdemont: l'Espagne "ne respecte plus l'État de droit"

©AFP

Les députés européens catalans Carles Puigdemont et son collègue Toni Comin, en exil en Belgique depuis deux ans, ont fait une entrée très remarquée, lundi au Parlement européen à Strasbourg.

Les deux indépendantistes ont donné une conférence de presse dans une salle bondée de journalistes pour déplorer l’absence d’Oriol Junqueras, eurodéputé privé de son mandat. "Nous sommes fiers d’être ici, mais nous ne sommes pas heureux, car Oriol Junqueras n’est pas là, a dit Carles Puigdemont, nous avons besoin de votre soutien, car c’est la démocratie qui est en danger". Il a dénoncé l’Espagne qui "ne respecte plus l’État de droit".

Élu député avec environ un million de voix, Oriol Junqueras a été condamné à 13 ans de prison en Espagne pour avoir organisé le référendum d’autodétermination de la Catalogne en 2017.

Lâché par David Sassoli

Le président du Parlement européen, David Sassoli (socialiste), lui a retiré son mandat d’eurodéputé suite à une décision de la Cour suprême espagnole. Une décision surprenante. La Justice espagnole a également demandé la levée de l’immunité parlementaire de Carles Puigdemont et Toni Comin.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés