Quand les anciens politiques français font les bonnes affaires du privé

François Fillon - Ancien Premier ministre, il intègre le 1er septembre le groupe Tikehau Capital en tant qu’associé. ©Photo News

L’ancien leader de la droite François Fillon rejoint une société de gestion d’actifs. Il n’est pas la seule "star" politique française à passer ainsi vers le privé ou les médias.

Le grand public ignorait encore jusqu’à hier le nom de l’atoll du Pacifique Tikehau, lequel îlot a prêté un jour son nom à un groupe d’investissement et de gestion d’actifs. Tikehau Capital a bénéficié d’un sacré coup de projecteur depuis l’intégration mardi de l’ex-Premier ministre français François Fillon. Le cours de l’action a bondi et la belle plus-value engendrée le jour même n’est qu’une justification partielle de ce recrutement d’exception. Pourquoi s’en vont-ils ainsi dans le privé à l’instar de l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder accueilli à bras ouverts chez le géant russe Gazprom?

En recrutant Fillon, Tikehau Capital met la main sur un carnet d’adresses consistant.

La charité n’a évidemment rien à voir avec ces prises de guerre haut de gamme. En adjoignant François Fillon à son board d’associés, Tikehau Capital met non seulement la main sur quelqu’un qui comprend l’économie, qui aime la gagne autant que le gain, mais aussi sur un consistant carnet d’adresses. L’intérêt est réciproque. Plutôt que de traîner une défroque de perdant à la présidentielle, François Fillon trouve là une occasion honorable de rebondir et de s’enrichir, sans forcément perdre de vue la scène politique. L’on pourrait rajouter une motivation quasi sanitaire. Ainsi débauchés, les politiques un temps sortis du jeu ne connaîtront pas la fameuse phase de décompensation brutale que l’on subit après avoir connu le pouvoir à son plus haut niveau.

Quant à ceux qui s’en vont grandir faconde en bandoulière, les studios de radio ou de télévision, comme cette semaine encore l’ex-sénateur Jean-Pierre Raffarin, l’intérêt est naturellement de ne pas passer sous la ligne des radars, cependant que dans le même temps, les médias concernés parient sur des gains d’audience… et de bénéfices.

→ Faites défiler les photos dans notre slider.

Arnaud Montebourg - Ancien ministre, il a annoncé en juin vouloir créer sa société de production de miel dans son fief électoral de Saône et Loire. ©AFP
Jean-Pierre Raffarin - Ancien Premier ministre, il rejoint l’émission "19 heures le dimanche" de Laurent Delahousse, à partir du 10 septembre. ©AFP
François Fillon - Ancien Premier ministre, il intègre le 1er septembre le groupe Tikehau Capital en tant qu’associé. ©Photo News
Bernard Cazeneuve - Ancien Premier ministre, il a repris son activité d’avocat dans le cabinet August Debouzy mais sans perdre de vue la politique. ©EPA
Nicolas Sarkozy - Ancien Président de la République, il a rejoint le conseil d’administration du groupe Accor, sans doute en attendant plus ou mieux. ©AFP
Roselyne Bachelot - Ancienne ministre, après la chaîne D8 et l’antenne RMC, elle co-animera avec le journaliste Julien Arnaud un "talk d’actu" dans la tranche 10-12 heures sur LCI. ©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés