Publicité

Que va faire la Belgique de "ses" combattants islamistes?

©Photo News

Les ministres des Affaires étrangères européens discutent de la Syrie ce lundi, au lendemain de l'appel du président américain Donald Trump à rapatrier leurs ressortissants retenus dans ce pays après avoir rallié le groupe Etat islamique, dont l'ultime réduit est sur le point de tomber. Le Premier ministre Charles Michel et son homologue britannique ont convenu d'une approche parallèle dans ce dossier.

Charles Michel et Theresa May auront une "approche parallèle" sur la question du retour des combattants de l'Etat islamique (EI). Le Premier ministre belge et la Première ministre du Royaume-Uni se sont entretenus à ce sujet par téléphone ce dimanche.

Le ministre de la Justice Koen Geens a appelé ce dimanche à une solution européenne à propos du retour des combattants islamistes. Il a invité Charles Michel à prendre une initiative.

Il faut leur retirer la nationalité. Alors, ils ne seront plus belges et ce ne sera plus notre problème.
Theo Francken
Ex-secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations

Après le contact téléphonique de ce matin entre Theresa May et Charles Michel, des conseillers belges et britanniques vont se pencher sur le dossier. Charles Michel aura également dans les prochains jours un contact avec son homologue néerlandais Mark Rutte et avec le président français Emmanuel Macron. Le sujet doit être évoqué ce lundi par les ministres européens des Affaires étrangères qui se rencontrent pour discuter entre autres de "la situation en Syrie, en particulier les derniers développements intervenus sur le terrain", selon l'ordre du jour de la réunion.

Que va faire la Belgique? 

Pour l'ex-secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA), il ne peut être question de rapatrier des combattants. "Il faut leur retirer la nationalité. Alors, ils ne seront plus belges et ce ne sera plus notre problème", a-t-il résumé.

Si elle continue donc à plaider pour le retrait de la nationalité belge aux djihadistes de l'EI qui ont une double nationalité, la N-VA reconnaît que cette solution "ne résout pas tout". "Mais c'est tout de même un élément qui leur complique la vie", a estimé l'ex-ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, lundi matin, dans l'émission De Ochtend sur Radio 1. "Le mieux, ce serait de les laisser là et de retirer la nationalité belge à ceux qui possèdent une double nationalité. C'est vrai que ce n'est pas une solution qui résout tout mais c'est un élément qui leur rend la vie plus difficile."

Jan Jambons'est également dit partisan d'une sorte de centre de transit à proximité de la zone de conflit, à partir duquel les Etats européens pourraient analyser la situation des djihadistes "au cas par cas", et déterminer dans quel pays ils doivent être rapatriés et jugés.  Si cette initiative doit être prise par les pays européens, elle doit s'inscrire dans "un cadre international plus large", comme celui des Nations unies, a encore estimé Jan Jambon. Quant à la possibilité d'un camp de détention européen comparable à celui de Guantanamo, l'ancien ministre de l'Intérieur n'y est pas favorable. "Ca ne correspond pas à notre culture. Mais nous ne devons pas par être idiots: la plupart des combattants de l'EI en Syrie seront libérés un jour et c'est un défi gigantesque", a-t-il dit.  

Côté allemand, le ministre des Affaires étrangères a jugé "extrêmement difficile" d'organiser à ce stade un rapatriement des djihadistes européens du groupe Etat islamique retenus en Syrie, comme l'exige Donald Trump. Un retour ne pourrait être possible que si "nous pouvons garantir que ces personnes soient immédiatement envoyées ici devant un tribunal et qu'elles seront mises en détention", a déclaré Heiko Maas. Pour cela, "nous avons besoin d'informations judiciaires, et cela n'est pas encore le cas", a-t-il dit jugeant dans ces conditions un rapatriement "extrêmement difficile à réaliser". Berlin veut "se concerter avec la France et la Grande-Bretagne (...) sur la façon de procéder", a-t-il encore précisé.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés