Rencontre sous haute tension pour Puigdemont à Bruxelles

©REUTERS

Le président du Parlement catalan Roger Torrent s'entretient avec Carles Puigdemont, seul candidat à la présidence de la région catalane, ce mercredi à Bruxelles. Preuve de la colère de Madrid, la délégation de la Catalogne à Bruxelles a été fermée "jusqu'à nouvel ordre".

Nouvelle rencontre sous haute tension ce mercredi à Bruxelles. Après avoir été désigné comme seul candidat à la présidence de la région catalane, et malgré le refus de Madrid, Carles Puigdemont va s'entretenir ce midi avec Roger Torrent, le président du Parlement de Catalogne.

Celui-ci a pris l'avion à Barcelone ce mercredi matin. Quant aux quatre autres anciens conseillers (ministres) catalans également exilés en Belgique depuis fin octobre, ils participeront également à la réunion.

©AFP

Une rencontre qui n'est toutefois pas du tout du goût du gouvernement central espagnol. C'est pourquoi il a décidé de fermer la délégation de la Généralité de Catalogne à Bruxelles. Les collaborateurs ont été invités par les Affaires étrangères à rentrer chez eux "jusqu'à nouvel ordre". Cette décision intervient quelques heures après que les autorités espagnoles ont interdit une rencontre au sein du bâtiment entre Torrent et Puidgemont.

L'entretien a été déplacé au siège de l'Alliance libre européenne à Bruxelles et a débuté vers midi. Une conférence de presse aura lieu dans la foulée.

Puigdemont veut rentrer en Espagne

©EPA

"Le meilleur signal en ce sens serait que je puisse rentrer sans aucun risque pour faire face au débat parlementaire" qui précédera le vote d'investiture, a déclaré Puigdemont. Mardi, son parti a d'ailleurs retiré une demande qui visait à déléguer son vote à un autre parlementaire catalan.

Une investiture avant mercredi prochain

"S'il pense que rentrer est préférable, il le fera."
Jaume Alonso-Cuevillas
Avocat de Puigdemont en Espagne

Il appartient désormais au parlement catalan de voter sur la candidature de Puigdemont avant la fin du mois, soit mercredi prochain. Tentera-t-il d'être investi depuis Bruxelles, une option jugée illégale par les juristes du parlement? Ou rentrera-t-il nuitamment pour contraindre Madrid à un show médiatique impliquant une arrestation controversée dans les travées du parlement?

"S'il pense que rentrer est préférable, il le fera" et "assumera le risque personnel", a déclaré son avocat en Espagne Jaume Alonso-Cuevillas. Rappelons que son ancien vice-président Oriol Junqueras ainsi que trois autres responsables indépendantistes sont déjà en détention provisoire pour leur rôle présumé dans la tentative de sécession.

Puigdemont embrasse le drapeau espagnol dans une vidéo devenue virale

Une vidéo montrant Carles Puigdemont en train d'embrasser le drapeau espagnol sur l'insistance d'un passant a fait le tour des réseaux sociaux mardi en Espagne. Sur cette vidéo qui aurait été tournée au cours de sa visite à Copenhague, on peut voir un jeune homme qui s'approche de lui au moment où il boit un café dans un centre commercial.

L'homme tend vers Puigdemont un drapeau espagnol rouge et jaune en lui disant: "J'ai là un drapeau espagnol, Puigdemont, je sais que vous l'aimez. Prenez-le et embrassez-le s'il vous plait". Souriant, Puigdemont répond qu'il n'a "aucun problème"' avec le drapeau espagnol et l'embrasse deux fois. L'homme l'interpelle alors: "Et à propos de l'indépendance? Ce n'est pas un problème?", dit-il avant d'avertir l'ancien président de la Catalogne: "une prison espagnole vous attend".

Puigdemont a partagé la vidéo sur son compte Twitter en l'accompagnant du message "un jour, ils comprendront que nous n'avons aucun problème avec l'Espagne ou son drapeau". "La bataille est contre ceux qui exercent le pouvoir d'une manière despotique", assure-t-il.

La vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, a suscité de nombreux commentaires en Espagne. La vice-première ministre Soraya Saenz de Santamaria a estimé que Puigdemont "se dédiait au show business". Il est "capable d'embrasser des drapeaux que dans d'autres contextes il rejette" pour apparaître à la télévision, a-t-elle déclaré dans une interview à la télévision publique espagnole.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content