39 morts retrouvés dans un camion passé par Zeebruges

L'entrée du port de Holyhead, au nord du Pays de Galles, là par où le camion en question est entré sur le territoire britannique. ©BELGAIMAGE

Parti du port de Zeebruges, le camion-conteneur a été découvert dans la nuit de mardi à mercredi à Grays, près de Londres. Le parquet fédéral belge a ouvert une enquête.

Originaire d’Irlande du Nord et âgé de 25 ans, le chauffeur du camion-conteneur où ont été trouvés les corps sans vie de 39 personnnes à Grays, près de Londres, a été arrêté pour homicide ce mercredi. Le camion était enregistré en Bulgarie et est entré en Angleterre à bord d’un ferry dans le port de Purfleet, qui était parti de Zeebruges. Le parquet fédéral belge a ouvert une enquête.

Le camion est enregistré dans une petite ville portuaire de Varna, à l’est de la Bulgarie, face à la mer Noire (connexions avec la Turquie, la Géorgie, et l’Ukraine notamment) et appartient à une société détenue nommément par une Irlandaise. Son trajet précis, avant d’arriver à Zeebruges, est inconnu, tout comme les conditions précises du décès des passagers.

Le camion a été découvert dans une zone industrielle de Grays, à l’est de Londres, à quelques centaines de mètres du port de Purfleet, à côté de l’autoroute périphérique M25 qui ceinture Londres. Le camion a quitté le port à 1h05 et les services d’urgences ont reçu un appel à 1h40.

La liaison Zeebruges-Purfleet est assurée par la société Cobelfret Ferries NV, basée à Zeebruges, qui assure six à huit trajets par jour en semaine.

Plus de huit heures en mer

Selon nos informations, le ferry transportant le camion et ces passagers est arrivé à Purfleet à 0h10. Il s’agit du Clementine, sous pavillon belge, qui effectue chaque jour cette liaison. Parti de Zeebruges à 16h43, ce roulier a passé environ 8h30 en mer. Ses dimensions sont de 162 mètres sur 25 et son chargement maximal est de 9.655 tonnes. Il est reparti à Zeebruges à 5h du matin, mercredi.

Cette société de ferries renouvelle chaque année son engagement formel à lutter contre le trafic humain et à ne pas coopérer avec des sociétés de transport impliquées dans ce genre de pratiques.

"Notre société respectera les obligations légales, notamment la transmission d’informations aux autorités compétentes, et cessera de travailler avec ce type de fournisseurs", signe chaque année de sa main Gary Walker, le directeur de la maison mère, CLdN Ro-Ro Agencies Limited, basée à Londres.

Cette découverte macabre évoque celle de 58 chinois retrouvés morts à Douvres en juin 2000 après être restés enfermés dix-huit heures dans un camion par une température extérieure de plus de 30°. La thèse de l’asphyxie avait été retenue, ainsi que celle de l’intoxication au monoxyde de carbone. Plus récemment, en août 2015, 71 migrants originaires de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan avaient trouvé la mort dans un camion en Autriche.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect