Seize départements français, dont Paris, reconfinés pour un mois

©EPA

Le Premier ministre français a indiqué ce jeudi soir que le gouvernement avait décidé de reconfiner seize départements à travers le pays dès ce week-end.

Le Premier ministre français Jean Castex a annoncé ce jeudi que seize départements français, dont l'ensemble de la région parisienne, seraient reconfinés pendant les quatre prochaines semaines pour tenter d'endiguer ce qu'il a présenté comme une "troisième vague" de l'épidémie de coronavirus.

Cette mesure, plus drastique que le confinement le week-end en vigueur depuis plusieurs semaines dans les métropoles de Nice (Alpes-Maritimes) et Dunkerque (Nord), entraînera dès vendredi à minuit la fermeture des commerces "non essentiels", mais pas celle des écoles, a précisé Jean Castex. Les activités en extérieur resteront également autorisées à condition de présenter une attestation et dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi.

34.998
cas
Le pays a enregistré mercredi et jeudi respectivement 38.501 et 34.998 nouveaux cas d'infection au coronavirus, un niveau qu'il n'avait plus connu depuis le deuxième confinement en novembre dernier.

Outre l'Île-de-France, où le nombre de cas a augmenté de 23% en une semaine, a dit Jean Castex, la région des Hauts-de-France et les départements des Alpes-Maritimes, de l'Eure et de la Seine-Maritime sont concernées par cette mesure. Les déplacements entre ces territoires et les régions non confinées seront interdits, sauf motifs professionnels ou impérieux, a précisé le Premier ministre. Dans l'ensemble des régions, le début du couvre-feu va être repoussé de 18h à 19h pour tenir compte du passage à l'heure d'été, a-t-il ajouté.

Le gouvernement espère que ces mesures permettront de donner un coup de frein à l'épidémie, alors que le pays a enregistré mercredi et jeudi respectivement 38.501 et 34.998 nouveaux cas d'infection au coronavirus, un niveau qu'il n'avait plus connu depuis le deuxième confinement en novembre dernier. Le nombre de patients hospitalisés en réanimation s'élevait ce jeudi à 4.246, proche là aussi de son niveau de l'automne, sous l'effet notamment du variant britannique désormais majoritaire en France, plus contagieux et provoquant des cas plus graves. Dans les hôpitaux de la région parisienne, le pic de la deuxième vague est même déjà dépassé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés