Ukraine: qui sont ces mystérieux soldats?

©EPA

Insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes se livrent à un bras de fer tendu dans l'Est, à la veille de pourparlers qui s'annoncent très difficiles. Moscou veut exiger une "fédéralisation" qui menace le pays d'éclatement, selon le gouvernement pro-européen de Kiev.

L'Otan renforce les mesures de défense aérienne, maritime et terrestre de ses pays membres d'Europe orientale, comme les pays Baltes et la Pologne, en réaction à l'évolution de la crise en Ukraine. "Nous allons avoir plus d'avions dans le ciel, plus de navires en mer et la préparation des forces terrestres sera renforcée", a déclaré le secrétaire général de l'Alliance, Anders Fogh Rasmussen, à l'issue d'une réunion des ambassadeurs à Bruxelles.

Le renforcement des mesures de "défense collective" avait été demandé par les 28 pays membres après le rattachement de la Crimée à la Russie et l'aggravation de la crise dans l'est de l'Ukraine.

Cela alors que Slaviansk fête les mystérieux soldats arrivés côté pro-russe... "Vous êtes des héros! Nous vous aimons". Dans cette ville de l'est de l'Ukraine, des centaines d'habitants ont accueilli en triomphe mercredi six blindés et de mystérieux soldats venus renforcer le camp pro-russe, alors que la ville redoute un assaut des forces loyales à Kiev.

A savoir

Mardi, la tension était montée d'un cran après l'arrivée à 40 km de la ville d'un important dispositif militaire des forces loyalistes (deux hélicoptères, une cinquantaine de blindés légers et chars, quelque 300 hommes des unités spéciales de la police et des services secrets) , premier signe visible de "l'opération antiterroriste" lancée par Kiev pour désarmer les militants pro-russes et reprendre le contrôle des bâtiments publics qu'ils occupent.

"L'armée est avec le peuple", crient quelques centaines d'habitants réunis au centre de cette ville de 140.000 habitants passée samedi sous le contrôle des insurgés pro-russes qui ont pris la mairie, le poste de police et le siège local des services secrets.

Sur les blindés arrivés en fin de matinée flottent le drapeau russe et celui de la République du Donbass proclamée par les militants pro-russes de l'est du pays qui rêvent d'un rattachement à la Russie ou au minimum d'une large autonomie au sein d'une Ukraine fédérale.

♦ Qui sont-ils? Sont-ils des Ukrainiens qui ont déserté l'armée régulière pour passer du côté des pro-russes ou font-ils partie des unités spéciales du GRU (services spéciaux de l'armée russe) qui agissent clandestinement en Ukraine, comme l'affirment Kiev et les Occidentaux?

Au total, une centaine de ces hommes sont visibles. Equipés de gilets pare-balles, de pistolets, de kalachnikovs, de fusils à lunette, de lance-roquette anti-chars, ils ont pris position autour des blindés et aux alentours. Ils portent tous le même uniforme, sans aucun signe distinctif, et ont le visage caché par une cagoule noire. Tous arborent un ruban de Saint Georges, noir et orange, signe de ralliement des militants pro-russes.

Les militaires arrivés à Slaviansk refusent de parler aux journalistes et de dire d'où ils viennent. L'un d'entre eux affirme à un habitant de la ville qu'il fait partie d'un bataillon de parachutistes ukrainiens. Invérifiable.

Kiev en déroute dans l'Est

Kiev en déroute dans l'Est

La confrontation avec les insurgés pro-russes de l'est de l'Ukraine a tourné à la déroute pour les forces du pouvoir pro-européen de Kiev mercredi, à la veille de pourparlers décisifs à Genève.

Une colonne ukrainienne envoyée dans le cadre de "l'opération antiterroriste" lancée par les loyalistes a été bloquée par des manifestants pro-russes à Kramatorsk, à quelques kilomètres au sud de Slaviansk.

Six blindés de la colonne ont été saisis par un des groupes de combattants aux uniformes sans identification qui multiplient les actions depuis 10 jours dans l'Est russophone de l'Ukraine. Ils ont rejoint, drapeaux russes au vent, la défense de Slaviansk, accueillis en héros par une partie de la population.

Après de longues heures de confrontation avec des manifestants, les hommes du reste de la colonne -quinze blindés restés coincés à Kramatorsk- ont fini, certains en larmes, par déposer les armes, sous les cris de "bravo les gars".

Au terme d'un accord passé avec un représentant des groupes armés, la colonne devait ensuite repartir en sens inverse.

Les armes "ne seront plus jamais utilisées contre le peuple", a lancé à la foule le représentant en uniforme des insurgés, arborant le ruban orange et noir de Saint-Georges, symbole des partisans de la Russie.

 

Une réunion pour dénouer la crise...

Une rencontre doit réunir ce jeudi à Genève les ministres des Affaires étrangères de Russie, d'Ukraine et des Etats-Unis, ainsi que la représentante de l'UE en charge des questions de politique étrangère et de sécurité.Cette réunion est censée dénouer la crise en Ukraine.

Ces pourparlers entre John Kerry, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, son homologue ukrainien Andrii Dechtchitsa, et la chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE) Catherine Ashton, s'annoncent difficiles.

Moscou veut exiger une "fédéralisation" de l'Ukraine, qui menace le pays d'éclatement selon le gouvernement pro-européen de Kiev, sur fond de bras de fer tendu dans l'est du pays entre insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes.

Le président russe et Vladimir Poutine ont averti mardi soir la chancelière allemande Angela Merkel que l'Ukraine était "au bord de la guerre civile", mais les deux dirigeants ont "exprimé l'espoir que la rencontre de Genève puisse donner un signal clair pour faire revenir la situation dans un cadre pacifique", selon le Kremlin.

En cas d'échec de la réunion, les Etats-Unis ont menacé de prendre de nouvelles sanctions contre Moscou. Selon le département d'Etat, cela pourrait vouloir dire cibler davantage d'individus que ceux visés par les sanctions existantes, voire interdire l'accès à certains secteurs économiques clés comme les mines, l'énergie et les services financiers.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés