Ukraine: trois morts parmi les opposants

EPA ©EPA

Depuis dimanche, la situation est très tendue à Kiev, où les affrontements à coups de cocktails Molotov, tirs de balles en caoutchouc et grenades assourdissantes n'ont quasiment pas cessé. On dénombre déjà trois morts

De nouveaux affrontements ont éclaté mercredi dans la capitale ukrainienne entre la police et les manifestants qui demandent la démission du président Viktor
Ianoukovitch, faisant trois morts, a annoncé le procureur général de l'Ukraine.

• Selon le communiqué diffusé par les services du procureur, deux personnes sont mortes de blessures par balle. Elles ont été retrouvées à moins de trois heures d'intervalle dans une bibliothèque proche du secteur où ont lieu des heurts violents entre policiers et manifestants depuis dimanche. Une des deux personne était encore vivante quand elle a été retrouvée, mais elle a ensuite succombé à ses blessures.

• Une troisième personne est décédée en tombant du toit du stade de football du Dynamo, lui aussi proche du lieu des affrontements.



En bref

L'Ukraine est en proie à une grave crise politique depuis plusieurs semaines, une partie de la population n'ayant pas accepté la décision du président Ianoukovitch d'avoir renoncé à un accord commercial avec l'Union européenne pour accepter à la place un renflouement financier de la part de la Russie.

Le Premier ministre Mikola Azarov avait auparavant déclaré que la police ne possédait pas d'armes à feu. Il a également déclaré que les manifestations contre le gouvernement avaient mis les "terroristes" dans la rue et a annoncé que "les actes criminels" seraient sanctionnés.

"Les terroristes de 'Maidan' (place de l'Indépendance) se sont emparés de dizaines de personnes et les ont battues. Je déclare officiellement que ce sont des criminels qui doivent répondre de leurs actions", a déclaré Mikola Azarov.

Les manifestants ont crié "assassins !" et "Gloire à l'Ukraine !" au centre de Kiev quand une information a commencé à circuler selon laquelle un homme avait été abattu par un sniper de la police. L'information n'a pas été confirmé par les autorités ukrainiennes mais un cameraman de Reuters a filmé le corps d'un
homme identifié comme étant un manifestant qui portait des marques de blessures par balles à la tête.

La police a démenti avoir fait usage d'armes à feu pour repousser les manifestants.

Les tout derniers affrontements ont éclaté alors que la police tentait de démanteler un campement de manifestants à l'aide de gaz lacrymogènes. Les policiers ont été repoussés à coups de cocktail Molotov, ont raconté des témoins.

Les événements ont pris un tour violent dimanche après un rassemblement de masse auquel avait appelé l'opposition pour protester contre une nouvelle législation visant à empêcher toute forme de protestation contre le gouvernement.

L'ambassade des Etats-Unis à Kiev a annoncé avoir révoqué les visas de "plusieurs Ukrainiens" en réponse aux actions menées en novembre et décembre contre les manifestants anti-Ianoukovitch.

L'ambassade n'a donné aucun nom mais a dit envisager de nouvelles mesures contre les responsables des violences actuelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés