Publicité

Un an après, l'hommage douloureux de la France à Samuel Paty

Cérémonie d'hommage à Eragny-sur-Oise, au nord-ouest de Paris. ©AFP

Après des hommages vendredi dans toutes les écoles secondaires du pays, la France commémorait samedi l'anniversaire de l'assassinat de l'enseignant.

"Assassiné par un terroriste islamiste pour avoir enseigné et défendu les valeurs de la République dont la liberté d'expression." Un an jour pour jour après l'assassinat de Samuel Paty, une plaque commémorative a été inaugurée ce samedi dans l'entrée du ministère français de l'Éducation, à Paris. Des hommages officiels au professeur d'histoire-géo et d'éducation morale et civique avaient lieu dans le Val-d'Oise où il vivait, dans les Yvelines où il enseignait, et à Paris où sa famille devait être reçue à l'Élysée.

En début d'après-midi, à Conflans-Sainte-Honorine, lors d'une rare prise de parole, des enseignants du collège du Bois d'Aulne où Samuel Paty enseignait prononceront un discours, notamment devant des élèves et des parents, l'ancienne principale de l'établissement et le ministre de l'Éducation nationale. La mairie devait dévoiler un monument en forme de livre sur une des places centrales de la ville, tandis qu'à Paris, un square situé en face de la Sorbonne sera rebaptisé au nom du professeur.

Une cérémonie "digne" et quelques incidents

Vendredi, déjà, d'innombrables écoles, collèges et lycées à travers la France avaient honoré la mémoire de l'enseignant poignardé et décapité le 16 octobre 2020 par un réfugié tchétchène de 18 ans qui lui reprochait d'avoir montré des caricatures de Mahomet en classe. L'assassin, tué peu après par la police, avait donné de l'argent à de jeunes collégiens pour qu'ils le lui désignent.

Lors de ces hommages, "nous avons relevé 98 incidents", a fait savoir le ministre français de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, citant des insultes et sept cas de menaces individuelles ou collectives. Des incidents "beaucoup moins nombreux que lors des attentats précédents" selon le ministre, qui parlait d'une commémoration qui s'est déroulée "dans un grand calme, une sérénité et dignité".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés