Un burger peut-il être végétarien?

©EPA

Le Parlement européen s'apprête à trancher si oui ou non la nourriture végétarienne peut être vendue avec des noms associés à la viande.

Après avoir gagné la bataille de France, le lobby boucher va-t-il gagner celle de l'Europe? Le Parlement européen s'apprête à trancher si oui ou non les vendeurs d'aliments végétariens pourront continuer d'utiliser des termes traditionnellement associés à la viande. En mai, l'Hexagone a tranché la question: un steak est bleu, saignant ou à point, mais en aucun cas "végétal". De même, une saucisse est forcément faite de viande et un hamburger – de Hambourg ou d'ailleurs – c'est de la chair animale hachée menu. Enfouie dans la masse d'amendements de la nouvelle Politique agricole commune (PAC), sur lesquels les eurodéputés font le tri tout au long de la semaine, une disposition voudrait répliquer la mesure à l'échelle de l'Europe.

"L'utilisation de noms 'viandeux' pour des aliments à base de plantes permet aux consommateurs de savoir plus facilement comment intégrer ces produits dans un repas."
BEUC
Organisation européenne des consommateurs

À l'approche du vote, les groupes d'intérêts battent le rappel. Comme la coupole européenne des associations de consommateurs (Beuc), qui appelle à voter contre. Parce que seul un consommateur sur cinq a un problème avec l'association du vocabulaire de boucherie à des produits végétariens. Et que "l'utilisation de noms "viandeux" pour des aliments à base de plantes permet aux consommateurs de savoir plus facilement comment intégrer ces produits dans un repas". Utile, alors que l'Europe veut encourager ses citoyens à adopter un régime davantage végétalisé, au bénéfice de leur santé et de l’environnement? "Orwellien", estime le lobby agricole Copa Cogeca, en ordre de bataille pour défendre la filière, alors que la demande de substituts à la viande a doublé en Europe ces cinq dernières années.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés