analyse

Un double statut britannique et européen pour l'Irlande du Nord?

La frontière entre les deux Irlande concentre les difficultés de l'accord sur le Brexit. ©Photo News

Les négociations sur le Brexit patinent. Ce vendredi, Londres a soumis l'idée pour l'Irlande du Nord d'un double statut britannique et européen. Autant dire que la proposition a fait quelques sceptiques.

Une source gouvernementale a confirmé que le Royaume-Uni pourrait proposer auprès de l'Europe la mise en place d'un statut spécial pour l'Irlande du Nord. Une démarche en vue d'aplanir les divergences sur le Brexit, mais qui a vivement été critiquée.

Vers un statut spécifique?

Le Royaume-Uni a avancé l'idée d'un statut spécifique pour l'Irlande du Nord au sein de l'Union douanière et du marché commun. Une suggestion qui lui permettrait de continuer à commercer librement à la fois avec l'UE et les Britanniques.

Concrètement, la création d'une zone tampon d'un rayon de 16 kilomètres le long de la frontière est envisagée, selon une source proche du gouvernement, où persisteraient les dispositions commerciales européennes. L'objectif? Éviter de rétablir une frontière physique dure entre les deux Irlande, qui pourrait raviver les tensions communautaires sur l'île.

"Ces arrangements compliqués sont uniquement évoqués parce que le gouvernement n'a pas été capable de dire clairement à l'UE (...) que nous allions quitter l'union douanière et le marché unique"
Sammy Wilson
Député du Parti unioniste démocratique

Les Européens et les Britanniques excluent le rétablissement d'une telle frontière. Cependant, l'UE explique que l'absence de frontière n'est pas conciliable avec la sortie britannique du marché unique et de l'union douanière.

S'ajoutent à cela les réticences de l'Écosse, qui craint qu'un accord sur le Brexit ne soit profitable à l'Irlande du Nord au détriment de sa propre compétitivité.

Se voulant prudente, la même source précise que cette option est à l'étude et qu'elle ne sera pas forcément présentée devant les partenaires européens.

Ce système à régulation duelle existe déjà en Europe. Aussi, le Liechtenstein est-il habilité à mener ses opérations commerciales à la fois avec la Suisse et les pays liés à l'espace économique européen.

Désaccords côté irlandais

Seulement, une telle option est d'emblée rejetée par les acteurs politiques irlandais. Sammy Wilson, député du Parti unioniste démocratique (DUP) en Irlande du Nord, dont le soutien parlementaire est essentiel pour Theresa May, s'est montré critique vis-à-vis de la proposition.

"Créer une zone tampon, cela ne ferait que déplacer le problème, en cachant en fait une frontière 'dure' au sein de cette zone tampon"
Martina Anderson
Eurodéputée du Sinn Fein, parti nationaliste nord-irlandais

"Ces arrangements compliqués sont uniquement évoqués parce que le gouvernement n'a pas été capable de dire clairement à l'UE (...) que nous allions quitter l'union douanière et le marché unique."

"Au lieu d'avancer un tas d'idées mal ficelées, il est temps que le gouvernement dise de façon claire aux négociateurs de l'UE que la Première ministre s'en tient à son engagement; mieux vaut pas d'accord du tout qu'un mauvais accord", a-t-il poursuivi.

Du côté de Martina Anderson, eurodéputée du Sinn Fein, principal parti nationaliste irlandais (en Irlande du nord), ce statut spécifique ne réglerait en aucun cas le problème de la frontière. "Une fois encore, cela montre le manque de connaissance des zones frontalières et les préoccupations auxquelles elles font face."

"Créer une zone tampon, cela ne ferait que déplacer le problème, en cachant en fait une frontière 'dure' au sein de cette zone tampon", a-t-elle argué.

Certains diplomates européens ne sont guère plus enthousiastes et affichent également leur scepticisme."On n'a rien entendu à ce sujet, mais on voit mal comment cela pourrait marcher", a assuré un responsable de l'UE.

Le directeur général de la Chambre de commerce irlando-britannique John McGrane a considéré quant à lui qu'il était tard pour soumettre des idées "vagues et impossibles à mettre en oeuvre."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect