Un petit pas pour le G7, un grand pas vers la taxe Gafa

©AFP

Le groupe des sept économies "les plus avancées" a fait un pas vers un accord mondial sur la taxation des géants du numérique.

Au terme d’une nuit de négociations, les ministres des Finances du G7, réunis au château de Chantilly, au nord de Paris, sont parvenus à un consensus sur la taxation des activités des multinationales y compris par des juridictions où elles n’ont pas de présence physique. "C’est la première fois que les membres du G7 se mettent d’accord sur ce principe", a souligné le ministre français Bruno Le Maire.

Le consensus trouvé à l’issue du G7 semblait loin d’être acquis, alors que l’entame de la réunion avait été marquée par des tensions entre Paris et Washington. Prenant acte de l’inertie européenne sur le sujet, la France avait adopté sa propre taxe sur les géants du net, sur laquelle l’administration américaine a annoncé l’ouverture d’une enquête. Elle pourrait mener à des représailles contre Paris si Washington juge que la taxe est discriminatoire pour les entreprises américaines.

Saluant les progrès enregistrés à Chantilly, le Secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a souligné que le nouveau cadre en cours de développement "ne doit pas être uniquement orienté vers les entreprises numériques américaines", les Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple). Après l’accord de principe de Chantilly, "il y aura un accord l’an prochain au sein de l’OCDE", selon l’Allemand Olaf Scholz. L’Organisation pour la coopération et le développement économiques, forte de 127 pays membres, doit soumettre un accord au G20 d’ici la fin de l’année prochaine.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés