Publicité

Une nouvelle dynamique pour la politique européenne

La nouvelle coalition allemande assure vouloir renforcer l'Union européenne. ©EPA

La tripartite constituée autour d'Olaf Scholz entend donner une nouvelle dynamique à la politique européenne de l'Allemagne.

"Nous voulons renforcer l'Union européenne", assurent les nouveaux partenaires, évoquant une politique étrangère dont "une Europe souveraine est la clé". Après 16 années de gouvernement Merkel, la nouvelle coalition entend donner une nouvelle dynamique à la politique européenne de l'Allemagne. "Que ce soit au niveau de la politique migratoire, climatique ou sanitaire, on peut s'attendre à voir davantage d'initiatives en provenance de Berlin", estime le politologue Uwe Jun de l'université Libre de Berlin.

Une chose est sûre, avec Annalena Baerbock, la cheffe des Verts, aux Affaires Étrangères, la position allemande vis-à-vis de la Pologne et de sa réforme judiciaire contestée pourrait bien se durcir. Les Verts se sont déjà prononcés pour un cours plus strict vis-à-vis de Varsovie et de Budapest, réclamant notamment des sanctions. Ils se sont d'ailleurs assurés le droit de choisir le prochain commissaire désigné à Bruxelles par l'Allemagne.

Ce sont pourtant les Libéraux qui vont peser le plus lourd à Bruxelles, en raison de l'engagement pris par le prochain gouvernement de ne pas augmenter les impôts et de revenir à l'orthodoxie budgétaire dès 2023. Le parti Libéral FDP a placé de haute lutte son chef de file, Christian Lindner, à la tête du ministère des Finances. Sur ce point, des tensions sont à attendre entre les partenaires de la nouvelle coalition, à Berlin comme à Bruxelles. Les Verts et le SPD n'excluent en effet pas l'adoption de nouveaux plans de relance de la conjoncture par les partenaires européens (comme l'adoption du plan de relance de 750 milliards d'euros à l'été 2020), ce que réfutent catégoriquement les Libéraux.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés