Vers un retour à la normale en juin en Angleterre

D'ici le 21 juin, les Anglais pourraient retourner en discothèque et participer à des festivals... si tout se passe comme Boris Johnson le prévoit. ©AFP

Boris Johnson a dévoilé son calendrier de déconfinement en quatre phases; plus progressif que celui du printemps dernier et sur un robuste programme de vaccination.

"Une voie à sens unique vers la liberté". Dans une Chambre des Communes toujours vidée de 90% de ses députés, et après quasiment deux mois de confinement total dans l’ensemble du pays, Boris Johnson a délivré pendant près de trois heures un calendrier à la fois prudent et optimiste, qui permettra aux Anglais de retrouver une vie quasiment normale à partir du mois de juin, sans obligation de distanciation sociale.

Les mauvaises surprises ont été très nombreuses depuis un an, et Boris Johnson a rappelé dès son début de présentation que la menace d’un nouveau variant restait réelle.

Le calendrier en quatre phases, séparées de cinq semaines chacune, reste donc soumis à l’imprévisibilité du Covid-19, et sera conditionné à un scénario parfait.

Les catégories de population qui ont représenté 99% des décès jusqu’à présent seront presque totalement protégées d’ici début mai.

Ce scénario parfait est très réaliste, puisqu’il correspond basiquement à la projection de la dynamique observée depuis le début du programme de vaccination, au mois de décembre. Un adulte sur trois a déjà été vacciné et toutes les personnes âgées de plus de cinquante ans auront reçu une première dose d’ici la mi-avril. Autrement dit, les catégories de population qui ont représenté 99% des décès jusqu’à présent seront presque totalement protégées d’ici début mai.

Efficacité optimale du vaccin d’AstraZeneca

Les études sur l’efficacité des vaccins sont aussi probantes qu’en Israël. Les plus récentes, réalisées par l’Université d’Édimbourg, révèlent que quatre semaines après une première dose, le risque d’hospitalisation est réduit de 85% avec le vaccin de Pfizer/BioNtech et de 94% avec le vaccin d’Astrazeneca. L’étude a été réalisée sur plus d’un million d’Écossais vaccinés et non-vaccinés.

Alors que le nombre d'infections a spectaculairement chuté dans l'ensemble du Royaume-Uni (40 000 cas par jour il y a un mois contre environ 10 000 actuellement), la feuille de route proposée par Johnson pour la seule Angleterre est à la fois patiente et volontariste. Les quatre critères retenus par le gouvernement pour l'allègement des restrictions sont la progression sans faille du programme de vaccination, l'efficacité des vaccins contre les formes graves, la non-augmentation des admissions à l'hôpital et l'absence de risque clair lié aux nouveaux variants.

À partir du 17 mai au plus tôt, jusqu'à 1.000 spectateurs pourront assister à un événement en salle, et 10.000 dans un grand stade.

Les écoles et établissements du secondaire rouvriront leurs portes à partir du 8 mars, suivi d'une levée des interdictions de déplacements et des rassemblements de petits groupes à l'extérieur, le 29 mars. Le gouvernement anticipe une hausse des infections dans les semaines à venir, liées au retour des enfants à l'école, mais a laissé entendre qu'une hausse des infections non suivies d'une hausse des hospitalisations n'entraînerait pas forcément de ralentissement du calendrier de déconfinement.

Sport et commerces

La deuxième phase, au plus tôt le 12 avril, permettra la réouverture des commerces non-essentiels, des salons de beauté, des clubs de sport indoor, des pubs et restaurants disposant d'une terrasse, ou encore des bibliothèques.

À partir du 17 mai au plus tôt, jusqu'à six personnes de deux foyers différents pourront se réunir à l'intérieur. Les groupes de 30 seront autorisés à l'extérieur. Jusqu'à 1.000 spectateurs pourront assister à un événement en salle, et 10.000 dans un grand stade.

Après quinze mois de cauchemar, le retour à la normale est espéré le 21 juin, avec la levée de la majeure partie des restrictions. Les grands festivals seront autorisés et les discothèques pourront rouvrir. L'objectif du gouvernement est de vacciner tous les adultes d'ici fin juillet, en sachant que l'immunité collective pourrait être acquise avant.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés