Vers une forte hausse des salaires en Allemagne

La chancelière allemande Angela Merkel. ©Bernd von Jutrczenka/dpa

Patronat et syndicat allemands de la fonction publique se sont mis d’accord sur une forte hausse des salaires. L’accord s’inscrit dans un contexte tarifaire favorable aux salariés.

Trois millions de salariés de la fonction publique, de fonctionnaires et de retraités du secteur vont percevoir une hausse de leurs revenus de 8%, rétroactive au 1er janvier 2019. Seule parmi les 16 Länder allemands, la Hesse ne ratifiera pas l’accord signé samedi dans la soirée à Potsdam (près de Berlin). Etalée sur trois ans, la progression sera de 3,2% en 2019, autant en 2020 puis de 1,4% en 2021 et ne pourra être inférieure à 240 euros brut par mois pour les plus bas salaires. Certains secteurs profitent d’une hausse supplémentaire, comme le soin aux personnes âgées et l’enseignement. "C’est un résultat spectaculaire", se félicite Frank Bsirske, le chef du syndicat de la branche Ver.di.

Bonne santé

+8%
Trois millions de salariés du secteur public auront une hausse de 8% de leurs revenus sur trois ans.

Le syndicat justifiait son exigence d’une hausse des salaires par la bonne santé financière des Länder. Depuis 2014, les régions allemandes ont cumulé les excédents de recettes fiscales. En 2017, celles-ci avaient dépassé les prévisions de 11,1 milliards d’euros; de 12,1 milliards en 2017. Au cours des cinq dernières années, les recettes des Länder ont progressé de 254 à 312 milliards d’euros et une nouvelle hausse (à 352 milliards d’euros) est prévue d’ici 2021. La progression des revenus (7,3 milliards d’euros par an) peut sembler modeste en regard.

L’accord signé dans la fonction publique s’inscrit dans un contexte général de hausse des salaires en Allemagne, alors que l’économie du pays vient de connaître 10 années de croissance ininterrompue. Le champion en la matière est la chimie, où les syndicats ont décroché près de 9% de hausse des revenus entre 2016 et 2018. Tous les secteurs sont concernés.

Les progressions sont également importantes pour la Deutsche Bahn (+ 6,1% sur deux ans), l’industrie textile (+ 4,9% sur deux ans) et même le papier (+ 5,1% sur trois ans). En 2018, les salariés de la Lufthansa avaient décroché 6% de hausse de salaires sur deux ans, et ceux de la métallurgie 4,3% sur un an.

Déterminés à profiter de la croissance, les salariés allemands, pourtant réputés modérés, n’avaient pas hésité à recourir à des grèves dures, notamment ceux de Lufthansa et dans la sidérurgie. Le patronat s’inquiète de cette poussée des salaires alors que les prévisions de croissance pour le pays ont été revues à la baisse, dans le sillage du Brexit et des conflits commerciaux avec les Etats-Unis.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés