Vers une taxation des plus de 40 ans au Royaume-Uni

Boris Johnson envisage une taxe spécifique sur les plus de 40 ans pour financer les soins aux personnes âgées. ©AFP

Boris Johnson s'interroge sur l'opportunité d'introduire une nouvelle taxe spécifique, réservée aux plus de 40 ans, et destinée à financer les soins aux personnes âgées.

Le débat autour du financement du Service national de santé (NHS) britannique a été l'un des points centraux de la campagne du Brexit, et des dernières élections générales. La double victoire de Boris Johnson n'a pas encore donné lieu à une solution miracle.

Le financement des soins aux personnes âgées via une taxation directe pourrait constituer l'une des premières grandes réformes de l'après-Covid. Une réflexion est actuellement en cours au sein du Department of Health and Social Care (DHSC), autour d'une contribution spécifique des personnes de plus de 40 ans.

Le secrétaire d'Etat à la Santé, Matt Hancock, essaie de convaincre Boris Johnson de franchir le pas, quitte à mettre de côté la profonde aversion des Britanniques aux taxes sociales, voire à la solidarité intergénérationnelle. De fait, ce concept d'une contribution des plus de 40 ans est inspiré du modèle japonais, où le rapport aux anciens est central.

Les Britanniques sont demandeurs d'une réforme, particulièrement depuis le désastre observé dans la phase haute de la pandémie dans les maisons de retraite. Une étude d'Age UK a révélé que plus des deux tiers des personnes âgées dépendaient de l'aide de leur famille ou de leurs amis, ou n'avaient aucune aide. 

Les Britanniques sont demandeurs d'une réforme depuis le désastre observé dans les maisons de retraite lors de la pandémie.

Crédits à vie pour les propriétaires âgés

Les personnes âgées sont plus souvent propriétaires de leur logement que les jeunes générations, mais ce statut les prive souvent de l'aide des collectivités locales, qui sont en première ligne dans les soins aux seniors, en dehors des hôpitaux et des médecins. Le système de retraites par capitalisation, dominant au Royaume-Uni, laisse de nombreux retraités avec des revenus très modestes à partir de 66 ans, âge à partir duquel ils peuvent recevoir une aide de l'Etat s'ils ont suffisamment cotisé au sein de leurs entreprises.

Des banques proposent désormais aux plus de 55 ans des "crédits à vie", indexés sur la valeur de la propriété, qui permettent aux "bénéficiaires" de recevoir une somme d'argent qui sera remboursable via la vente de leur logement, au moment de leur décès ou de leur départ en maison de retraite.

55
ans
Des banques proposent désormais aux plus de 55 ans des "crédits à vie".

La taxation spécifique des plus de 40 ans, qui serait inédite sous cette forme, est loin de faire l'unanimité au sein du gouvernement conservateur. C'est une mesure que même le parti travailliste n'a pas osé mettre en place lors de ses treize années au pouvoir (1997-2010), ni proposer lors de la dernière campagne, malgré un diagnostic précis de la situation.

D'un strict point de vue politique, elle permettrait à Boris Johnson de garder la main dans les bastions historiques du "mur rouge", qui ont basculé dans le camp conservateur lors des dernières élections générales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés