Publicité

Woerth martèle n'avoir "aucune intention de démissionner"

Eric Woerth.

Le ministre du Travail français, Eric Woerth, qui doit être entendu prochainement par la police pour s'expliquer sur les conditions d'embauche de sa femme par une société de Liliane Bettencourt, a réaffirmé mardi n'avoir "aucune intention de démissionner".

"Je n'ai pas de problème de morale, de déontologie, je n'ai aucune intention de démissionner", a-t-il dit lors d'un entretien sur Europe 1. "Je n'ai jamais demandé qu'on embauche ma femme", a-t-il martelé à plusieurs reprises.

Le ministre du Travail et son épouse doivent être prochainement entendus par la police dans le cadre de l'enquête sur les enregistrements pirates entre Liliane Bettencourt et son entourage.

Ils devraient en particulier s'expliquer sur les soupçons de conflit d'intérêts entre son rôle en tant que ministre du Budget et l'embauche de sa femme à l'automne 2007 dans la société Clymène, gérant la fortune de Mme Bettencourt.

"Je n'ai jamais demandé quoi que ce soit qui concerne mon épouse", a ajouté le ministre.

"Ma femme a été embauchée normalement dans un job qui convient à son parcours professionnel", a ajouté M. Woerth.

Le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, Patrice de Maistre a affirmé lors de sa garde à vue que M. Woerth, lorqu'il était ministre du Budget, lui avait "demandé de recevoir sa femme et ce pour essayer de la conseiller sur sa carrière", début 2007, selon un extrait du PV.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés