"Pas de calendrier" pour résoudre la guerre commerciale Chine/USA

Les négociations commerciales entre les deux premières puissances économiques du monde avaient été interrompues pendant deux mois, jusqu'à ce que Trump et Xi profitent du sommet du G20 à Osaka fin juin pour annoncer leur reprise. ©AFP

Les principaux responsables des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine se sont parlé au téléphone. Ils pourraient se revoir bientôt.

Le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin ont reparlé ce mardi avec leurs homologues chinois. Ces deux ministres du gouvernement Trump ont discuté par téléphone avec le vice-Premier ministre Liu He et avec le ministre chinois du Commerce Zhong Shan. Objectif: tenter de sortir de l'impasse de leur conflit commercial.

"Le vice-premier ministre Liu He, le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin ont échangé sur la mise en oeuvre du consensus atteint entre les chefs d'Etat des deux pays à Osaka", a indiqué le ministère chinois du Commerce.

Pour rappel, les présidents Donald Trump et Xi Jinping ont récemment décrété une trêve dans leur guerre commerciale et la surenchère des droits de douane. C'était fin juin, lors du sommet du G20 à Osaka au Japon. Donald Trump avait levé sa menace d'imposer de nouvelles taxes à l'importation, qui auraient frappé la totalité des plus de 500 milliards de dollars de biens chinois achetés chaque année par les Etats-Unis.

Nous ne nous attendons pas à une résolution rapide des tensions commerciales, mais plutôt à une longue période de confrontation entre les États-Unis et la Chine, ce qui signifie que les marchés resteront volatils.
Bin Shi
Responsable des actions chinoises chez UBS Asset Management

"Nous avons une très forte attente - je tiens à le souligner - que la Chine va très bientôt, peut-être immédiatement, commencer à acheter des produits agricoles américains", a justifié Larry Kudlow, principal conseiller économique du président américain, à la télévision. Il a aussi précisé qu'il n'y avait pas de calendrier précis pour les achats de denrées agricoles ou pour la conclusion d'un accord. "Pas de calendrier. On veut de la qualité, pas de la précipitation."

Mais il y a déjà un petit couac dans cette entente retrouvée. Le département d'Etat américain a approuvé une importante vente d'armements à Taïwan pour un montant total de 2,2 milliards de dollars. Et la Chine réclame l'annulation de cette transaction. Pékin considère Taiwan comme une province sécessionniste. La tension est montée d'un cran dans la région depuis avril avec des manoeuvres menées par la marine chinoise dans le détroit de Taiwan et autour de l'île. 

Voilà qui pourrait nuire aux relations sino-américaines, déjà tendues par le conflit commercial entre les deux pays...



Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect