Xi Jinping promet d'ouvrir l'économie chinoise, Trump et les marchés applaudissent

©REUTERS

Le président chinois Xi Jinping joue l'apaisement. Il promet d'ouvrir davantage l'économie de son pays et d'abaisser rapidement les droits de douane sur certains produits. Ce geste a rassuré les marchés financiers et a été très bien accueilli par le président américain.

Qui sera le plus malin? A ce petit jeu, le président chinois a actuellement l'avantage, en prenant le contre-pied des mesures protectionnistes annoncées par son homologue américain Donald Trump. Il a promis une "une nouvelle phase d'ouverture" économique pour son pays, aux prises avec la menace d'une guerre commerciale face aux Etats-Unis de Donald Trump.

Devant de hauts responsables internationaux au Forum de Boao pour l'Asie, lors d'une conférence surnommée le "Davos chinois", il a lancé:

"La Chine ne cherche pas à dégager un excédent commercial."

Le président américain Donald Trump a remercié dans un tweet son homologue pour "ses paroles aimables". "Prise de conscience sur la propriété intellectuelle et les transferts de technologies", a écrit Trump, promettant "de grands progrès ensemble!".


Il touche là où il faut puisque l'énorme déficit des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine (375 milliards de dollars en 2017) est l'un des principaux griefs du président américain à l'encontre de Pékin. Et les marchés ont applaudi. Les Bourses européennes ont à nouveau toutes fini en hausse dans le sillage de Wall Street, où le Dow a dépassé les 2%.

Au moment où Donald Trump menace d'imposer des droits de douane sur 150 milliards de dollars d'importations chinoises, Xi s'est engagé à ouvrir le marché chinois, à accroître les importations et à protéger la propriété intellectuelle. Ce que Trump avait plusieurs fois demandé.

Xi Jinping a promis notamment d'abaisser "considérablement" dès cette année les droits de douane sur les automobiles étrangères et "d'autres produits". Il s'est aussi engagé à ouvrir davantage les entreprises chinoises aux investisseurs étrangers. Et il a par ailleurs promis un assouplissement des restrictions à la présence de capitaux étrangers dans les entreprises chinoises actives dans les industries automobile, navale et aéronautique. Mais sans donner de calendrier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés