Publicité

L'accord à l'Opep booste le cours du pétrole

Khalid Al-Falih, le ministre saoudien de l'énergie et du pétrole. ©Bloomberg

Les pays membres du cartel réunis à Vienne sont tombés d'accord pour réduire la production de pétrole de 1,2 million de barils par jour. Cet accord permet au WTI d'atteindre son plus haut du mois.

 Les pays membres de l'Opep se sont accordés pour réduire leur production globale à 32,5 millions de barils par jour (bpj).  "Nous sommes parvenus à atteindre un accord", a déclaré le ministre qatari de l'Energie Mohammed Saleh al-Sada, qui préside la conférence de l'Opep qui se tenait à Vienne. "C'est un grand pas en avant et nous pensons que c'est un accord historique qui va certainement aider à rééquilibrer le marché et à réduire la surabondance des stocks" de pétrole".

Il a également indiqué que l'accord allait aider à faire remonter l'inflation mondiale à un "taux plus sain", y compris aux États-Unis.

Cet accord sur une réduction des pompages est le premier conclu depuis 2008 par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole. Il intervient après deux mois de discussions pour s'accorder sur les modalités. Cette annonce de réduction de production a été saluée par une amplification de la hausse du prix du baril, qui a atteint près de 9%.

Le ministre koweïtien a précisé que l'Irak réduirait sa production de 200.000 bpj. Et ce dès janvier 2017. Sa production serait alors de 4,35 millions de bpj.

De son côté, le président qatari de l'Opep a déclaré que la Russie -qui n'appartient pas à l'Opep-  a accepté de réduire sa production de 300.000 bpj, soit la moitié des 600.000 barils de réduction demandés aux membres extérieurs au cartel, a ajouté Mohammed Saleh al-Sada.

Une réunion avec les pays producteurs extérieurs à l'Opep aura lieu le 9 décembre. L'Opep se réunira, elle, de nouveau fin mai pour envisager une prolongation de six mois de cet accord.

En accord avec Alger

"La promesse d'Alger a été réalisée", a déclaré le ministre du pétrole des Emirats Arabes Unis. Son homologue iranien s'est dit heureux du résultat.

L'accord entre les 14 pays de l'Opep est en effet conforme à l'accord de principe bouclé en septembre. L'Algérie avait alors proposé de limiter la production à 32,5 millions de barils par jour, contre 33,6 millions de bpj actuellement.

Sur les marché, le pétrole a ouvert par un bond de 3,61 dollars à New York, à 48,84 dollars le baril. Le WTI confirmait ses gains en atteignant vers 17h son plus haut du mois avec une hausse de 9%. "Au moment où l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) tient son sommet semestriel à Vienne, le marché est catapulté par des propos conciliants et l'optimisme sur le fait qu'elle a quasiment conclu un accord", a résumé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Les cours ont fluctué pendant des semaines en fonction des rumeurs sur les chances de mises en oeuvre de cet accord et, mardi encore, ils avaient chuté face au manque de volonté apparente des membres de l'Opep.

Or, désormais, "des ministres présents au sommet (...) assurent qu'ils sont unanimes sur la signature d'un accord de baisse de la production", a précisé Gene McGillian.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés