La Chine accuse la plus forte baisse de ses exportations en 2 ans

©BLOOMBERG NEWS

La deuxième économie mondiale a fait état d'une baisse inattendue de ses exportations et de ses importations. Ces chiffres, nouvelle preuve du ralentissement de l'économie en Chine, pèsent sur les marchés.

Les craintes sur un ralentissement chinois ont ces dernières semaines déjà commencé à exercer un impact négatif sur les ventes de produits allant des iPhone aux voitures, forçant des entreprises comme Apple ou Jaguar Land Rover à revoir leurs prévisions à la baisse. Les statistiques commerciales publiées ce lundi par les autorités chinoises confirment que le pays a eu du mal à terminer l'année.

La série de mesures de relance mises en oeuvre ces derniers mois, allant d'une augmentation des dépenses d'infrastructure aux baisses d'impôts, n'a pas permis à la Chine de redresser la barre.

En décembre, les exportations chinoises ont connu leur plus net recul en deux ans. Elles se sont repliées de 4,4% sur un an en raison d'une baisse de la demande sur ses grands marchés, alors que les analystes interrogés anticipaient une hausse de 3%. Les importations chinoises ont, elles aussi, nettement ralenti, à 7,6% en rythme annuel, leur plus forte baisse depuis juillet 2016, alors que les analystes s'attendaient à une progression de 5%.  

Un argument de plus pour Washington 

"La croissance des exportations a diminué plus que prévu avec le ralentissement de la demande mondiale et l'impact de l'augmentation des droits de douanes américains. La croissance des importations a elle aussi fortement baissé en raison d'un ralentissement de la demande intérieure. Nous nous attendons à ce que les deux restent faibles dans les prochains trimestres."
Une note de Capital Economics

Les statistiques officielles montrent aussi que la Chine a enregistré en 2018 un excédent commercial au plus haut depuis plus d'une décennie avec les États-Unis. L'excédent commercial chinois s'est établi à 57,06 milliards de dollars (49,75 milliards d'euros) le mois dernier, contre 44,71 milliards de dollars en novembre et alors que les analystes attendaient un excédent de 51,53 milliards.

L'excédent commercial avec les États-Unis, à l'origine de la guerre commerciale entre les deux pays, s'est réduit en décembre, à 29,87 milliards de dollars contre 35,54 milliards en novembre, mais il a augmenté de 17,2% sur l'ensemble de l'année 2018, à 323,32 milliards de dollars, son plus haut niveau depuis 2006, selon les calculs de Reuters. Cet excédent est à comparer avec 275,81 milliards en 2017.

©REUTERS

Pour rappel, le président américain a imposé des droits de douane sur des centaines de milliards de dollars d'importations chinoises pour contraindre Pékin à modifier toute une série de pratiques, de ses subventions à l'industrie jusqu'au piratage, en passant par la propriété intellectuelle. Pékin a répliqué par ses propres droits de douane sur des importations de biens américains. Néanmoins, les exportations chinoises avaient étonnamment bien résisté à la guerre des tarifs, peut-être parce que les entreprises ont accéléré leurs livraisons en anticipation de nouveaux droits de douane plus élevés.

Les marchés chinois - et l'ensemble des marchés mondiaux dans la foulée - ont perdu du terrain en réaction à cette baisse inattendue des exportations chinoises, qui soulève des craintes d'un ralentissement plus marqué à venir de la croissance mondiale et sur son impact sur les résultats des entreprises. 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect