La Fed baisse ses taux, les banques centrales tentent de rassurer

La président de la Fed, Jerome Powell ©Photo News

La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé dimanche une seconde baisse de taux en moins de deux semaines pour tenter de contrer les conséquences économiques provoquées par la crise du coronavirus. La Fed va placer ses taux entre 0% et 0,25%.

La Fed a de nouveau abaissé ses taux de 1 point, dimanche, les ramenant dans une fourchette comprise entre 0 et 0,25%, en raison des conséquences économiques de l'épidémie de nouveau coronavirus, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

La Réserve fédérale a précisé qu'elle maintiendra les taux dans cette fourchette jusqu'à ce que la crise soit passée. La décision a été prise à l'unanimité des votants, moins une voix, qui aurait préféré une baisse moins forte des taux.

La Fed a annoncé, par ailleurs, l'achat de 500 milliards de dollars de bons du Trésor et de 200 milliards de dollars de titres hypothécaires.

Le président américain Donald Trump a salué cette décision, en estimant qu'il s'agissait d'une "très bonne nouvelle". 

La baisse des taux surprise a été décidée alors que le comité monétaire habituel de la Fed, qui va se réunir mardi et mercredi, doit rassurer les marchés. Pour rappel, Wall Street a connu jeudi dernier sa pire journée depuis le krach boursier d'octobre 1987.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

Voyages à l'étranger suspendus, événements annulés, activité ralentie: la propagation du nouveau coronavirus affecte de plus en plus la vie quotidienne des Belges, inquiets, mais aussi l'économie dans son ensemble.

> Toutes les infos dans notre dossier

Les banques centrales agissent à l'unisson

Les principales banques centrales mondiales ont lancé, par ailleurs, une action concertée visant à augmenter l'approvisionnement des marchés financiers en liquidités, face aux craintes générées par l'épidémie de coronavirus, a annoncé la Banque centrale européenne (BCE).

L'opération vise à assurer une disponibilité suffisante en dollars américains sur le marché et concerne la Réserve fédérale américaine, la BCE et les banques centrales du Japon, du Royaume-Uni, du Canada et de Suisse, selon un communiqué de l'institut monétaire de Francfort.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés