L'Allemagne, la France et les Pays-Bas interdisent l'exportation d'armes vers la Turquie

Le ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas ©Gregor Fischer/dpa

L'Allemagne, la France et les Pays-Bas ont décidé d'arrêter ses ventes à la Turquie d'armes susceptibles d'être utilisées en Syrie.

L'Allemagne, la France et les Pays-Bas ont interdit l'exportation d'armes vers la Turquie après l'offensive lancée par Ankara contre les miliciens kurdes dans le nord de la Syrie.

"La France a décidé de suspendre tout projet d'exportation vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles d'être employés dans le cadre de l'offensive en Turquie", ont annoncé samedi les ministères français des Armées et des Affaires étrangères."Le conseil des Affaires étrangères de l'UE qui se réunira le 14 octobre à Luxembourg sera l'occasion de coordonner une approche européenne en ce sens".

"Dans le contexte de l'offensive militaire turque dans le nord-est de la Syrie, le gouvernement fédéral ne délivrera pas de nouveaux permis pour des équipements militaires qui pourraient être utilisés par la Turquie en Syrie", a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas à l'hebdomadaire Bild.

L'Allemagne a exporté pour 243 millions d'euros d'armes en Turquie en 2018, ce qui représente près d'un tiers du total de ses exportations d'armement.

Berlin avait également décidé en octobre 2018 un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie Saoudite après l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. L'embargo a été prolongé, le 18 septembre, de 6 mois. L'Allemagne est un des principaux pays exportateurs d'armes, avec les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et la Grande-Bretagne.

Les Pays-Bas ont, eux aussi, annoncé vendredi la suspension de toute nouvelle exportation d'armements vers Ankara après le lancement de l'offensive militaire turque contre les forces kurdes.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect