"L'Europe a besoin de la Turquie"

©KS

Kader Sevinç est la représentante du CHP, le parti social démocrate Turc, auprès de l'Union européenne. Elle suit de près les négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne.

Kader Sevinç est la représentante du CHP auprès de l’Union européenne. Ancienne conseillère au Parlement européen, elle est spécialisée en négociations internationales, entrepreneur et... poète. Le score de son parti aux élections est évalué à 28%.

Quel est votre rôle à Bruxelles?

Je travaille sur les questions d’élargissement et sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Nous essayons d’expliquer l’importance de notre pays pour l’Europe. Nous organisons des événements, des rencontres. Nous essayons de nous rapprocher les uns des autres. Je suis aussi de près le vote des Turcs en Europe. Cela représente deux millions d’électeurs!

Les négociations d’adhésion sont plutôt bloquées, non?

Certains chapitres des négociations sont bloqués. Mais les plus importants, comme celui de la concurrence et la politique de l’emploi, sont ouverts. Je pense que si la Turquie se dote d’un gouvernement démocratique, qui comprend les critiques et prend les bonnes décisions, il n’y aura plus d’obstacle. Par ailleurs, je pense que ces deux ou trois dernières années, l’Union européenne comprend mieux la Turquie. L'Europe a besoin de la Turquie. Et la Turquie a besoin d'Europe.

Que pensez-vous de l’éviction de Mahinur Özdemir du cdH?

C’est difficile de commenter ce cas. C’est une affaire malheureuse. La manière dont elle est traitée ne fait que jeter de l’huile sur le feu. Cela ne solutionne rien. Personne ne devrait être mis sous pression pour reconnaître un tel fait. Beaucoup de Turcs se sentent mal pour elle. D’autant que cela s’est passé du temps de l’Empire ottoman, et non de la Turquie moderne. V. G.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content