analyse

L'année 2016 en 9 graphiques

©AFP

Chômage en baisse en Europe, pétrole en hausse, Bel 20 instable: qu'est-ce qui a marqué l'année 2016? Réponses en 9 graphiques.

1. Le chômage baisse en Europe

En septembre, le taux de chômage est passé sous le seuil des 10% en zone euro, à 9,8%. Une première depuis avril 2011. En décembre 2016, c'est 919.000 personnes de moins au chômage qu'un an plus tôt.

Au sein de l'Union européenne, le taux descend même à 8,3% de la population active. Soit près de 20,5 millions de chômeurs.

Avec 7,9% de la population active touchée par le chômage, la Belgique se situe en dessous de la moyenne européenne.

Les contrastes en Europe restent quant à eux toujours marqués. Quand la République tchèque affiche un taux de chômage de 3,8%, ce dernier culmine en Grèce à 23,4%, suivi de près par l'Espagne, à 19,2%.

2. Le prix du pétrole remonte

Après quatre années de prix élevés entre 100 et 126 dollars le baril, le cours du Brent chute depuis depuis la mi-juin, jusqu'à moins de 28 dollars, en janvier 2016. Par la suite, les pays exportateurs se sont accordés sur une limitation de l'offre pour voir les prix remonter, tout en visant à ne pas perdre leurs parts de marchés.

3. Le Dow Jones, un vieux monsieur qui se porte bien

Le Dow Jones a établi une série de records en 2016. Particulièrement après l'élection du républicain Donald Trump du 8 novembre.

Alors que les marchés soutenaient majoritairement la candidature de  la démocrate Hillary Clinton, les déclarations du républicain ont poussé l'indice vers le haut. Parmi elles, on note: 

  • l'annonce d'importants investissements dans les infrastructures du pays (1.000 milliards de dollars sur 10 ans)
  • la baisse des impôts pour les ménages et les entreprises
  • la dérégulation du secteur financier.

Des annonces qui ont clairement "boosté" le plus vieil indice boursier au monde qui a été fondé en 1884 (début de publication à partir de 1896) et qui flirte en ce moment avec les 20.000 points.

4. Année record pour le dollar

En 2016, le dollar a atteint son plus haut depuis 2003: le 15 décembre, 1 euro était tombé à 1,04 dollar.

La hausse du taux directeur par la Fed et la perspective de hausses supplémentaires en 2017 (trois?) ont favorisé le renforcement du billet vert.

5. Coup dur pour la livre sterling

Dans un climat d'euroscepticisme et de repli nationaliste, la victoire du camp du Brexit lors du référendum du 23 juin a été un coup dur pour les investisseurs qui avait parié sur la victoire du "non". La livre a notamment perdu de la valeur face à l'euro. 

6. Le Bel 20 fait les montagnes russes

Dès les premiers jours de 2016, le Bel 20 a été orienté à la baisse. Il a touché un point bas en février de 3.130 points. Il s'est mieux comporté dans la 2e partie de l'année, après avoir été mis à mal une nouvelle fois dans les jours qui ont suivi le "Brexit".

2016 a d'ailleurs été une année marquée par une forte instabilité entre les mois de janvier et août, avant que l'indice belge ne reprenne une trajectoire plus stable en septembre. En décembre, il a atteint les 3.587 points.

7. L'action AB InBev sur sa bonne lancée de 2015

Après avoir touché un nouveau record historique le 26 novembre 2015, à 123,25 €, l'action AB InBev a réussi à maintenir sa bonne forme, notamment grâce à la méga-fusion avec son concurrent SABMiller.

En 2016, pas de nouveau record pour l'action mais une belle forme avec un "topper" à 118,80€ fin septembre, lors de l'officialisation du mariage des deux géants de la boisson. La valeur de l'action diminue légèrement en fin d'année, à l'image des valeurs défensives délaissées au profit de valeurs cycliques (métal etc.), promues par les annonces d'investissements aux USA dans le secteur de la construction, notamment. 

©MFN

8. "Pokémon Go" dope l'action Nintendo

Le jeu pour smartphone "Pokémon Go", lancé le 15 juillet 2016 a doublé la valeur de l'action Nintendo , l'éditeur du jeu. Le titre est ainsi passé de 141$ début juillet à 299$ le 19 juillet.

Depuis, Nintendo a décidé d'investir dans le secteur du jeu vidéo pour téléphone mobile en sortant en décembre "Super Mario Run", qui ne connaît pas le même succès que son prédécesseur. L'action plafonne fin décembre à 208$. Le soufflé est retombé...

9. Taux à 10 ans

Le taux à 10 ans des pays européens a baissé en 2016. L'émission d'obligations est plus avantageuse puisque le taux est plus faible. Un taux qui s'est même aventuré en territoire négatif en Allemagne.

La politique de rachat massif d'obligations par la BCE vise à détourner les investissements de ce type de placement. La BCE souhaite encourager les prêts aux entreprises et aux particuliers par une stratégie de relance économique. Une stratégie qui a cependant du mal à convaincre.

Le taux à dix ans de la Grèce, lui, reste très au-dessus des autres pays européens, même si les incertitudes de 2015 l'avaient poussé à un niveau record. La Grèce empruntait et emprunte toujours avec un taux d'intérêt très élevé.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content