La Russie et les Etats-Unis veulent prolonger le traité sur la limitation des armes nucléaires

La président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine rencontre le président de la République de Turquie Recep Tayyip Erdogan lors d'une réunion bilatérale en marge du sommet du G20 à Osaka, Japon, le 29 juin 2019. ©Photo News

Le président russe Vladimir Poutine veut travailler sur une extension du traité START sur la limitation des armes nucléaires stratégiques. Selon la Russie, le président américain Donald Trump est sur la même ligne.

Poutine et le président américain Donald Trump ont demandé à leur ministre des Affaires étrangères d'entamer des discussions sur l'extension du traité sur la réduction des armes stratégiques (START), a déclaré le dirigeant russe à l'agence de presse Interfax. Il a fait cette déclaration en marge du sommet du G20 dans la ville japonaise d'Osaka.

Le traité actuel expire en 2021. "Mais on ne peut pas encore dire si cela aboutira à la prolongation" de cet important traité de contrôle des armements nucléaires stratégiques, a dit Vladimir Poutine en marge du sommet. Il est revenu sur sa réunion bilatérale très commentée vendredi avec son homologue américain Donald Trump: "C'était une bonne rencontre, très pragmatique".

Ce traité bilatéral de réduction des armes stratégiques, dont le dernier volet baptisé "New START" a été signé en 2010, maintient les arsenaux nucléaires russe et américain bien en deçà du niveau de la Guerre froide.

La Russie et les États-Unis ont déjà suspendu cette année leur participation au traité de désarmement nucléaire INF portant sur les armes à portée intermédiaire (de 500 à 5.500 km) signé pendant la Guerre froide, s'accusant mutuellement de le violer. La rencontre très cordiale entre Vladimir Poutine et Donald Trump à Osaka a fait grand bruit, en raison en particulier de blagues adressées par le président américain à son homologue russe sur deux sujets sensibles aux États-Unis: les soupçons d'ingérence russe dans les élections américaines, et les "fake news". Ce dernier terme est employé par Donald Trump pour critiquer la presse. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect