davos

Michael Bloomberg lance un "Davos chinois"

Michael Bloomberg va lancer un Forum économique sur le sol chinois. ©EPA

Un Forum économique à Pékin et ne s'adressant qu'aux puissances émergentes, c'est la nouvelle idée de Michael Bloomberg. L'homme d'affaires américain dément cependant toute velléité de concurrencer le rendez-vous économique de Davos.

Dans le cadre d'un monde désormais multipolaire, le "Forum de la nouvelle économie" a pour ambition de réunir les nouveaux acteurs politiques et économiques mondiaux. L'événement, lancé par l'ancien maire de New York Michael Bloomberg, se veut un pont entre les puissances émergentes du nord et du sud.

Forum des puissances émergentes

Chef de file des puissances émergentes, la Chine a été choisie par Michael Bloomberg pour accueillir le "Forum de la nouvelle économie." Pékin accueillera du 6 au 8 novembre ce rendez-vous qui entend rapprocher dirigeants politiques et économiques du Nord et du Sud. 

"L'économie mondiale et le système politique international sont dans une phase de transition historique"
Justin Smith
Patron de Bloomberg Media Group

"L'économie mondiale et le système politique international sont dans une phase de transition historique", a souligné Justin Smith, patron de Bloomberg Media Group. L'événement permettra de mettre en évidence l'émergence "d'un nouveau groupe d'acteurs économiques" et devrait faire la part belle aux responsables de puissances émergentes comme la Chine ou l'Inde.

Le Forum a vocation à mettre en relation ces puissances émergentes avec des responsables américains et européens "afin d'avoir une discussion sérieuse sur les risques et les chances de ce monde en plein changement", a précisé Justin Smith.

En vue de concrétiser ce projet, Michael Bloomberg a mobilisé des figures politiques et économiques du monde asiatique, mais pas seulement. Henry Kissinger, ancien secrétaire d'Etat américain, artisan du rapprochement avec la Chine en 1972, sera de la partie, à l'instar de Janet Yellen, ancienne présidente de la FED ou encore de Bill Gates, fondateur de Microsoft.

Côté chinois, Zhou Xiaochuan, l'ancien gouverneur de la banque centrale, l'ex-vice Premier ministre Zeng Peiyan ou encore Jean Liu, présidente du "Uber chinois", Didi Chuxing.

Un risque d'éclipser Davos?

Le "Forum de la nouvelle économie" n'a pas vocation à entrer en concurrence avec celui de Davos selon l'instigateur du projet. Michael Bloomberg s'en est défendu dans une interview accordée au Financial Times et reprise par Les Echos.

"Notre conférence est centrée sur la Chine en tant que puissance émergente et sur la façon dont nous devrons travailler tous ensemble"
Michael Bloomberg
Homme d'affaires et ancien maire de New-York

"Davos existe depuis longtemps: c'est une très grande conférence qui se concentre sur de nombreux problèmes mondiaux. Notre conférence est centrée sur la Chine en tant que puissance émergente, et sur la façon dont nous devrons travailler tous ensemble", a souligné l'ancien responsable politique.

Justin Smith, de son côté, a précisé que le rendez-vous de la capitale chinoise sera "beaucoup plus petit" même si le niveau de participation sera "extrêmement élevé."

> lire aussi la carte blanche: La leçon du jeu de go dans l'économie chinoise

La société Bloomberg rappelle que chaque année le Forum économique mondial de Davos organise un événement en Chine et que cette dernière a également instauré le "Forum de Boao pour l'Asie" qu'elle réunit annuellement sur l'île d'Hainan.

400
invités au Forum
Michael Bloomberg devrait réunir quelque 400 personnalités autour de lui lors du Forum de la nouvelle économie à Pékin.

"La compréhension entre la Chine et les Etats-Unis peut fournir un cadre de paix et de prospérité, sinon le monde sera divisé et cela conduira à une situation comparable à celle de la Première Guerre mondiale", a commenté Michael Bloomberg au Financial Times.

Des propos qui ont une résonance particulière dans un contexte de fortes tensions sino-américaines. Le climat d'entente est particulièrement érodé entre Washington et Pékin à la suite de l'annonce de taxes sur les importations respectives des deux puissances.

Cependant, les autorités chinoises, sous l'égide du vice-Premier ministre Liu He, entendent apaiser les tensions avec Donald Trump. Le responsable chinois est actuellement en visite à Washington, et ce jusqu'à samedi pour échanger avec le Président américain.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content