Publicité

Nucléaire iranien: 5 points à retenir de l'accord

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères ©© Mehdi Ghassemi/dpa/Corbis

L'Iran et les grandes puissances sont parvenus à un accord historique sur le nucléaire iranien, un dossier qui empoisonne les relations internationales depuis douze ans. Que faut-il en retenir?

21 mois de négociations auront été nécessaires pour sortir d'une crise longue de douze ans. Après un round final de plus de 17 jours,  l'Iran et les grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont couché sur papier toutes leurs exigences pour un programme nucléaire iranien pacifique.

L'objectif de cet accord: rendre quasiment impossible la possibilité pour l'Iran de fabriquer une bombe atomique, tout en assurant à Téhéran, qui nie avoir jamais eu l'intention de se doter de la bombe, le droit de développer une filière nucléaire civile.

"L'accord est suffisamment robuste pour une période de plus de 10 ans"
Laurent Fabius
Ministre français des Affaires étrangères

Que trouve-t-on dans l'accord?

1. Le texte, dont les grandes lignes ont été fixées dans un premier texte le 2 avril (voir la ligne du temps ci-dessous) vise à limiter le programme nucléaire de Téhéran pendant au moins dix ans en échange de la suspension progressive des sanctions économiques qui pèsent sur l'économie du pays et notamment sur ses exportations pétrolières.

2. L'accord stipule que toutes les installations nucléaires iraniennes continueront de fonctionner.

3. L'Iran autorise une enquête sur son programme nucléaire passé. Les enquêteurs de l'AIEA sont autorisés à accéder aux sites nucléaires iraniens dans les 24 jours. L’Iran pourra poursuivre l'enrichissement d'uranium et la recherche continuera sur les principales centrifugeuses. 

©REUTERS

4. L'embargo des Nations unies sur les importations d'armes par Téhéran sera maintenu pendant cinq ans et celui qui vise les missiles ne pourra être levé pendant huit ans.

5. Les sanctions économiques et financières américaines et européennes seront levées quand l'accord sera mis en oeuvre. Une restauration des sanctions économiques visant la République islamique est prévue dans un délai de 65 jours si le pays ne se conforme pas aux termes de l'accord. Les grandes puissances ont dès lors accepté de restituer à Téhéran plus de 100 milliards de dollars d'actifs iraniens gelés.

Effet immédiat de l'annonce de cet accord, les prix du pétrole ont sensiblement reculé sur les marchés . Notre live sur les marchés financiers.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés