Ouverture du tribunal de la finance

Cour international de Justice (La Hague, 2010).

Un tribunal international chargé de trancher des différends liés à des questions financières complexes doit ouvrir ses portes lundi à La Haye.

"Ce tribunal aidera à régler des différends impliquant des questions financières complexes", a déclaré à l'AFP Jeffrey Golden, professeur à la London School of Economics et président du conseil d'administration de la fondation PRIME Finance, créée notamment pour accueillir le tribunal.

"Lorsqu'on lit les journaux, on pourrait croire que la seule manière d'avancer est de mieux réguler les marchés financiers, c'est ce qu'on appelle de la médecine préventive", souligne M. Golden : "mais il y aura des accidents, et par analogie, nous serons l'hôpital".

En octobre 2010, 60 experts du monde de la finance, réunis à La Haye, avaient estimé nécessaire de créer un tribunal chargé de trancher des différends financiers complexes soumis par des Etats, des gouvernement locaux et des sociétés privées, notamment.

Outre le tribunal qu'elle a créé, la PRIME Finance a aussi pour mission de former des juristes aux questions juridiques complexes dans le monde de la finance.

Quelque 82 experts du monde entier, des juges, des administrateurs de sociétés privées et des juristes spécialisés dans la finance notamment, sont accrédités auprès de la PRIME Finance, selon M. Golden.

Basé à La Haye, le tribunal pourra tenir des audiences au Palais de la Paix, où siège la Cour internationale de Justice (CIJ). Mais ce nouveau tribunal se veut flexible et pourra organiser des audiences partout dans le monde, notamment afin de faciliter les déplacements des parties, selon M. Golden.

Le PRIME Finance sera financé par l'Etat néerlandais et la ville de La Haye lors de ses deux premières années d'existence. Il devra ensuite s'autofinancer grâce aux contributions des parties qui le solliciteront et devront accepter a priori ses décisions.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content