Paris et Los Angeles assurées d'organiser les JO en 2024 et 2028

Le Président, Emmanuel Macron, avec le co-directeur de Paris 2024, Tony Estanguet, et la maire de Paris, Anne Hidalgo. ©AFP

Le Comité international olympique (CIO) a validé le principe de double attribution des Jeux pour les années 2024 et 2028. Les villes de Paris et Los Angeles tentaient de décrocher le sésame. L'élue de 2024 sera désignée mi-septembre.

Les JO 2024 et 2028 se tiendront à Paris et Los Angeles, bien que le mystère plane encore sur laquelle des deux villes remportera l'édition dans 7 ans. La décision du Comité international olympique (CIO) est tombée ce mardi à Lausanne après une présentation des deux candidatures. Rappelons que c'est Tokyo qui les organise en 2020. "Quand on dispose de deux candidatures aussi solides, ce double vote semble la meilleure solution", explique-t-on dans le rang du CIO.

"Nous avons échoué à obtenir les candidatures à trois reprises, on ne veut pas voir une quatrième défaite, c'est aussi simple que ça."
Emmanuel Macron

"Les Français sont prêts, je ne serais pas ici s'ils n'étaient pas prêts", a lancé le président français, Emmanuel Macron qui emmenait la délégation. "Nous avons échoué à obtenir les candidatures à trois reprises (1992, 2008 et 2012-NDLR), on ne veut pas voir une quatrième défaite, c'est aussi simple que ça".

Le CIO a donc entériné le principe de double attribution des Jeux. Concrètement, cela signifie que la ville qui n'est pas choisie pour 2024 est d'ores et déjà assurée d'organiser les JO chez elle en 2028. Verdict le 13 septembre prochain. Car le président de l'instance olympique n'en démord pas: il y aura bien un vote sur le choix de la ville lors de la session du CIO à Lima le 13 septembre.

Pas une question d'Ego

Eric Garcetti, maire de Los Angeles, et le président Los Angeles 2024, Casey Wasserman. ©AFP

Los Angeles a été la première à s'exprimer devant le CIO, avec comme porte-parole le maire de la Cité des Anges Eric Garcetti, ou la sextuple championne olympique Allyson Felix.

La candidature de Los Angeles "n'est pas une question d'argent, d'ego, de fierté de l'Amérique, ou même de gagner ou de perdre", a déclaré Casey Wasserman, patron de la candidature américaine, devant la presse.

©AFP

Pour son grand oral, la France a tenu à ce que sept personnes prennent la parole. Outre le Président, Tony Estanguet, l'un des deux co-présidents du comité de candidature, la boxeuse et vice-championne olympique à Rio Sarah Ourahmoune, et le Prix Nobel de la Paix 2006, Muhammad Yunus, se sont succédé à la tribune.

Le coût de l'organisation des JO à Paris a été évalué à quelque six milliards d'euros (trois milliards pour l'organisation, 3,2 milliards pour les infrastructures) et près de 40 sites ont été sélectionnés. La capitale française pourra par ailleurs s'appuyer sur des infrastructures rénovées à l'occasion du dernier Euro de football en 2016.

Organiser les Jeux en 2024 revêt un symbolique particulière: cette année coïncide avec le centenaire des derniers Jeux olympiques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés