La tension monte à Jérusalem

©AFP

Des heurts qui ont fait 3 morts côté palestinien et autant côté israélien ont éclaté ce vendredi après la grande prière des musulmans près du Vieux Jérusalem, dont Israël a interdit l'accès aux Palestiniens de moins de 50 ans. Le tout dans un contexte de fortes tensions autour de l'esplanade des Mosquées depuis une semaine.

Israël a renforcé les mesures de la sécurité dans la vieille ville de Jérusalem, ce qui a provoqué des accrochages entre manifestants palestiniens lançant des pierres et policiers israéliens armés de grenades assourdissantes. On dénombre 3 morts du côté palestinien. Des dignitaires musulmans et certaines factions politiques palestiniennes ont appelé les fidèles à se rassembler ce vendredi pour une "journée de colère" contre les nouvelles mesures de sécurité, qui, disent-ils, contreviennent aux accords régissant les lieux depuis plusieurs décennies.

Un Palestinien âgé de 19 ans a pénétré dans une maison de la colonie de Neve Tsuf, au nord-ouest de Ramallah, où il a tué trois civils israéliens et en a blessé un quatrième avant d'être lui-même blessé par balles par un voisin qui avait entendu les cris des victimes, a indiqué une porte-parole de l'armée. "Il a attaqué et massacré une famille pendant le dîner de shabat, tuant le grand-père et deux de ses enfants et blessant la grand-mère", a indiqué une porte-parole de l'armée.

L'esplanade des Mosquées, où se trouvent le dôme du Rocher et la mosquée al-Aqsa, est située dans la vieille ville, secteur palestinien de Jérusalem dont l'annexion par Israël n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. ©BELGAIMAGE

Les Palestiniens dénoncent vigoureusement l'installation de détecteurs de métaux aux entrées de ce site ultra-sensible, décidée après une attaque meurtrière contre des policiers israéliens le 14 juillet à proximité. Ces nouvelles mesures de sécurité ont ravivé les craintes des Palestiniens de voir Israël prendre le contrôle exclusif du troisième lieu saint de l'islam, un site également révéré par les juifs sous le nom de Mont du Temple.

Dans la soirée, le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé un "gel des contacts" avec Israël tant que les nouvelles mesures de sécurité mises en place par l'Etat hébreu autour de l'esplanade des Mosquées ne seraient pas annulées.

Pour protester contre les portiques de sécurité, les fidèles ne prient plus sur l'esplanade des Mosquées depuis dimanche et le font en dehors du site. Des affrontements avec la police ont eu lieu quasi quotidiennement cette semaine.

Les autorités religieuses ont multiplié les appels pour ne pas aller prier dans la vieille ville et des centaines de personnes ont participé vendredi à la prière collective près des portes de la vieille ville, où les rues quadrillées par un important dispositif de sécurité. ©AFP

Dans le but d'éviter des débordements à l'occasion de la grande prière hebdomadaire, habituellement suivie par des milliers de fidèles, la police israélienne avait pris vendredi la décision exceptionnelle d'interdire aux hommes de moins de 50 ans d'accéder à la vieille ville. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qui avait envisagé de faire retirer les portiques de sécurité en vue de la prière selon la presse israélienne, a finalement décidé de les maintenir après consultations avec les forces de sécurité et son cabinet de sécurité.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content