Les attaques dans la mer d'Oman sont "signées par l'Iran", accuse Trump

©REUTERS

Les Etats-Unis ont accusé l'Iran d'être "responsable" des attaques survenues jeudi contre deux pétroliers en mer d'Oman. Les accusations américaines sont "sans fondement", réplique Téhéran.

Pétrolier en feu, opérations de sauvetage de dizaines de marins: deux tankers, norvégien et japonais, ont été la cible d'une attaque dans un passage maritime stratégique mondial ce jeudi, ce qui a immédiatement fait grimper les prix du pétrole.

Pour les Etats-Unis, l'Iran est "responsable" de cette attaque, qui fait craindre un nouvel embrasement dans le Golfe. "Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d'Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d'Oman", a lancé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo lors d'une allocution solennelle, accusant Téhéran de vouloir empêcher le passage du pétrole par le détroit d'Ormuz pour perturber le marché mondial.

Le grain de sel de Trump

Un peu plus tard dans la journée, Donald Trump en a remis une couche, s'appuyant sur une vidéo publiée par le Pentagone. "L'Iran a fait ceci", a déclaré le président américain sur Fox News. "On voit le bateau, avec une mine qui n'a pas explosé et c'est signé par l'Iran."

Des membres de l'équipage du pétrolier Kokuka Courageous pris en charge à bord d'un destroyer de la US Navy. ©AFP

Téhéran a répliqué aux accusations américaines dès ce vendredi matin: les accusations américaines sont "sans fondement". "En réponse aux accusations sans fondement des Américains" le porte-parole des Affaires étrangères iranien a, au contraire, insisté sur le fait que l'Iran était venu "en aide" aux navires en détresse et avait "sauvé" leur équipage, indique une communiqué officiel.

Pour appuyer ses accusations, Mike Pompeo a évoqué des informations récoltées par les services de renseignement, "les armes utilisées", les précédentes attaques contre des navires et le fait qu'aucun des groupes alliés de l'Iran dans la région n'ait les moyens d'atteindre "un tel niveau de sophistication". L'US Navy a vu une mine non explosée sur le flanc d'un des pétroliers, selon un responsable américain, qui n'a toutefois pas été en mesure d'évoquer un lien entre cet engin et l'Iran à ce stade.

"Menace pour la paix et la sécurité internationales"

Les marins du pétrolier japonais ont vu "un objet volant"

L'équipage embarqué à bord du pétrolier japonais attaqué jeudi en mer d'Oman a signalé avoir vu un "objet volant" viser leur embarcation, selon les propos rapportés par le patron de la société propriétaire du tanker, le Kokuka Courageous.

"Les marins disent que le bateau a été touché par un objet volant. Ils l'ont vu de leurs propres yeux", a expliqué aux médias Yutaka Katada, PDG de Kokuka Sangyo, ajoutant: "Nous avons reçu un rapport signalant que quelque chose avait volé vers le navire, puis il y a eu une explosion et il a été percé".

Pour Mike Pompeo, ces actes "représentent une menace claire pour la paix et la sécurité internationales, une attaque flagrante contre la liberté de navigation et une escalade des tensions inacceptable de la part de l'Iran."

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite, qui intervient militairement au Yémen contre les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, a aussi dénoncé une "escalade majeure", mettant en cause, au moins indirectement, le régime iranien. 

Le chef de l'ONU Antonio Guterres a averti que le monde ne pouvait pas se permettre un conflit majeur dans le Golfe. Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est réuni en urgence à huis clos. L'ambassadeur américain Jonathan Cohen a répété que tous les éléments semblaient désigner l'Iran, ont rapporté des diplomates.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect