Publicité
Publicité

Yémen: l'Arabie saoudite lance l'attaque (CARTE)

Des Yemenites cherchent des survivant dans les décombres, suite aux raids de l'Arabie saoudite. ©EPA

L'Arabie saoudite a lancé dans la nuit une opération militaire au Yémen impliquant "plus de dix pays" pour défendre le président Abd Rabbo Mansour Hadi, confronté à la rébellion chiite des Houthis. Cette opération répond, selon Ryad, à une offensive militaire des Houthis et de leurs alliés, qui ont progressé mercredi vers Aden (sud) où s'est réfugié le président Hadi après avoir fui Sanaa où il était assigné à résidence par les miliciens chiites.

Des forces alliées aux rebelles chiites s'étaient emparées de l'aéroport international d'Aden, un ministre avertissant qu'une chute de la grande ville du sud marquerait le "début" d'une guerre civile.

Mais des forces loyales au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi ont repris ce jeudi l'aéroport international d'Aden (sud), d'où se sont précipitamment retirés les partisans des rebelles chiites Houthis, selon un officier de sécurité.

Les militaires de la 39e brigade blindée, qui s'étaient alliés aux Houthis, "ont fui ce matin l'aéroport" conquis la veille, a déclaré l'officier, ajoutant que les "comités populaires" (supplétifs de l'armée pro-Hadi) en "ont repris le contrôle".

Ce développement est intervenu alors que l'Arabie saoudite, pays voisin du Yémen et poids lourd du Golfe, a lancé dans la nuit une série de raids aériens contre les rebelles Houthis. Les Saoudiens ont engagé dans l'opération 100 avions de chasse et quelque 150.000 soldats. 

• Avec quels pays?

Des avions des armées égyptienne, marocaine, jordanienne, soudanaise, koweitienne, émiratie, qatarie et de Barhein prennent part aux opérations. Pour les opérations au sol, l'Egypte, le Pakistan, la Jordanie et le Soudan sont prêt à participer.

L'Arabie saoudite soutient le président Hadi qui, jusqu'à mercredi, était en grande difficulté.

• Mercredi après-midi, l'aéroport international d'Aden avait été fermé et le trafic aérien suspendu en raison de l'offensive des rebelles qui progressaient dans la région.

Le raid: des victimes civiles

Au moins treize personnes ont été tuées dans un quartier résidentiel de Sanaa, touché par des raids aériens lancés dans la nuit par des avions de combat saoudiens au Yémen, selon  une source de la défense civile.

"Treize civils, dont des enfants et des femmes, ont été tués dans les raids saoudiens de la nuit."

Des agents de la défense civile, aidés par des habitants, recherchent encore d'autres victimes sous les décombres de sept maisons touchées par les raids, selon des témoins.

Ces maisons sont situées dans un quartier, qui jouxte l'aéroport international et une base aérienne dont l'unique piste a été touchée par les raids, ont affirmé des habitants du quartier.

♦ L'Arabie saoudite a suspendu le trafic aérien dans les aéroports du sud du pays, limitrophe du Yémen. Cette mesure, qui s'applique à sept aéroports dont celui de Jazane, une province frontalière du Yémen, restera en vigueur "jusqu'à nouvel ordre".

La carte des pays impliqués, directement ou indirectement, dans la coalition menée par l'Arabie Saoudite

(cliquez sur les pays pour lire les descriptifs)

- En rouge : le Yémen, qui fait face à la rébellion chiite des Houthis, et l'Arabie Saoudite, qui a mené des frappes aériennes près de Sanaa.

- En rouge transparent : les pays ayant répondu positivement à l'appel de l'Arabie Saoudite.

- En orange : l'Iran, qui dénonce les opérations menées par l'Arabie Saoudite.

- En jaune : les Etats-Unis, qui soutiennent indirectement l'Arabie Saoudite dans ses manoeuvres.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés