De nombreux membres de la Fed en faveur d'une hausse des taux cette année

Janet Yellen, présidente de la Fed. ©REUTERS

De nombreux membres du Comité monétaire de la Fed estiment qu'il faudra relever encore les taux d'intérêt une fois cette année, même s'ils restent divisés sur le sujet, selon les minutes de leur dernière réunion.

Selon la transcription de la réunion du 19 et 20 septembre publié ce mercredi, "beaucoup de participants pensent qu'une autre hausse cette année est probablement souhaitable si les perspectives économiques à court terme restent inchangées". Deux d'entre eux trouvent que la persistance d'une politique monétaire très accommodante peut "poser des risques à la stabilité financière".

"Il faut exercer de la patience avant de resserrer la politique monétaire pour évaluer la tendance de l'inflation."
Fed

Certains à la banque centrale sont plus dubitatifs et demandent de la "patience" en attendant de mieux jauger l'évolution de l'inflation. "Il faut exercer de la patience avant de resserrer la politique monétaire pour évaluer la tendance de l'inflation", qui a déçu en revenant à un niveau inférieur à ce qu'elle était au début de l'année (1,4%, selon l'indice PCE).

"Quelques-uns", disent les minutes, sont tout à fait contre un nouveau relèvement des taux cette année. La banque centrale a resserré ses taux trois fois d'un quart de point depuis l'élection de Donald Trump en novembre 2016.

Les marchés financiers s'attendent à un nouveau tour de vis monétaire du même ordre au cours de la réunion des 12 et 13 décembre. La Fed se montre par ailleurs confiante dans la santé de la première économie mondiale, répétant que l'impact considérable des ouragans qui ont frappé le sud du pays en septembre, sera ressenti à court terme seulement.

"Les membres du Comité jugent que les dévastations et les efforts de reconstruction vont affecter l'activité économique sur le court terme, mais vu l'expérience passée, il est peu probable que les ouragans aient un impact le cours de l'économie à moyen terme."
Fed

A cause de ces tempêtes catastrophiques, les statistiques et l'évolution de l'économie seront perturbées "tout au long du deuxième semestre". L'inflation pourra même être artificiellement dynamisée du fait d'une remontée des prix de l'essence.

Les membres du Comité "continuent de s'attendre à ce que l'activité économique progresse à un rythme modéré avec une amélioration du marché du travail". Point favorable pour le commerce et la croissance américaine, le dollar s'est déprécié, note la Fed, dopant les exportations ce qui aura "une contribution positive" à la croissance.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content