Joe Biden tente de confirmer son avance aux primaires démocrates

Joe Biden en campagne à St Louis, dans le Missouri. ©Photo News

Fort de son avance acquise mardi dernier, Joe Biden va défier une fois de plus Bernie Sanders lors d’une nouvelle soirée électorale. La bataille du Michigan sera très suivie.

Six États votent ce mardi pour choisir leur candidat à l’investiture démocrate. Les électeurs de l’Idaho, du Michigan, du Mississippi, du Missouri, du North Dakota et de l’État de Washington sont appelés aux urnes, en pleine expansion du coronavirus dans le pays. Joe Biden, grâce à sa performance inédite lors du Super Tuesday, peut déjà compter sur 664 délégués contre 573 pour Bernie Sanders.

L’ex-vice-président américain va donc tenter de confirmer son avance afin d’éviter une convention disputée en juillet. Ces derniers jours, les grands noms du parti démocrate ont continué à se rallier à sa candidature. La Californienne Kamala Harris, dont le nom circule pour une potentielle candidature à la vice-présidence sur le ticket de Joe Biden, lui a apporté son soutien, tout comme l’ex-candidat Cory Booker. "La réponse à la haine et à la division est de raviver notre sens de l’objectif commun", a-t-il tweeté lundi.

Contexte différent

125
délégués
125 délégués sont en jeu dans le Michigan, le "gros lot" de ce nouveau "Super Tuesday".

Mardi soir, les commentateurs auront les yeux rivés sur le Michigan, où 125 délégués sont en jeu. Bernie Sanders avait remporté cet État face à Hillary Clinton en 2016 et y voyait la preuve qu’il était le plus à même de réunir une large coalition. Plusieurs sondages montrent cependant le socialiste perdant face à Joe Biden, avec près de 29 points d’écart en moyenne. Les analystes s’attendent à une hausse de la participation chez les Afro-Américains et les habitants des banlieues, deux portions de l’électorat pro-Biden. Ils voient aussi en Joe Biden un concurrent plus dangereux qu’Hillary Clinton dans la bataille pour le vote des indépendants et des ouvriers blancs de la Rust Belt. 

Surtout, le contexte est différent aujourd’hui. "Cela ne ressemble en rien à 2016, assure le consultant démocrate Mark Grebner au site Politico. Bernie n’était pas une menace et le Président Trump non plus donc les gens ont voté pour lui. Mais à présent nous devons nous débarrasser de Trump. Et les gens ne supportent pas l’idée que Bernie fasse tout capoter."

Joe Biden peut compter sur une nouvelle victoire dans le sud avec l’État du Mississippi. Et même dans l’État de Washington, pourtant très progressiste, Bernie Sanders pourrait être en danger. Une défaite dans ce bastion serait la preuve d’un effondrement de la base du socialiste qui ne parvient pas à mobiliser davantage de jeunes malgré tous ses efforts. D’autant plus que ce dernier dispose d’un réseau sur le terrain depuis l’automne et diffuse des publicités locales depuis deux semaines, contrairement à Joe Biden. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés