L'Europe prépare sa riposte en cas de taxes américaines sur ses voitures

En réponse à Trump, la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, prépare pour l'Union européenne une liste de produits américains susceptibles d'être taxés en cas de droits de douane punitifs sur ses automobiles. La raison? Le Président américain menace de taxer les importations américaines de voitures produites dans l'UE à hauteur de 20%.

L'Europe prépare (déjà) sa 2e riposte envers les Etats-Unis et la politique de surtaxes du Président américain.  

L'Union européenne prépare en effet une nouvelle liste de produits américains qu'elle pourrait taxer en cas, cette fois, de droits de douanes supplémentaires sur ses voitures

Nous sommes en train de préparer avec les États membres une liste de contre-mesures et nous l'avons clairement indiqué à nos partenaires américains. Cette liste est encore en préparation mais elle se fait de la même manière qu'avec l'acier et l'aluminium.
Cecilia Malmström
Commisssaire européenne aux Affaires intérieures

Donald Trump avait pris cette décision jugeant "déséquilibrés les échanges commerciaux dans ce secteur notamment avec l'Union européenne".

©AFP


Une riposte de plus contre les Etats-Unis

Ce n'est pas la première fois que l'Europe contre-attaque envers les USA. Déjà, en juin dernier, le locataire de la Maison-Blanche a imposé des droits de douane punitifs de 25% sur l'acier et 10% sur l'aluminium.

Les Européens ont immédiatement répondu par des mesures de "rétorsion" contre certains produits américains emblématiques, comme les jeans ou le beurre de cacahuète. Ces mesures sont entrées en vigueur ce jeudi. 

La tactique de l'Europe? Contenir un effet secondaire du relèvement des tarifs américains. Exemple: si des produits exportés aux USA ne trouvent pas un acquéreur sur le marché américain, parce que trop chers à cause des droits de douane, ils risquent d'être redirigés sur le marché européen.

Les tarifs américains sur les produits en acier provoquent des distorsions de marché, qui peuvent causer un sérieux dommage aux sidérurgistes européens et à leurs travailleurs. Nous n'avons pas d'autre choix que d'instaurer des mesures provisoires de sauvegarde pour protéger notre industrie intérieure contre une hausse des importations.
Cecilia Malmström
Commisssaire européenne aux Affaires intérieures

Mercredi, la commissaire suédoise doit s'envoler avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Washington dans le but de "trouver des solutions" aux tensions commerciales avec les États-Unis et d'avancer sur "un agenda commercial mutuel positif".

©EU/EC/Lieven Creemers

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect