Trump veut s'appuyer sur la justice pour démanteler l'Obamacare

Des manifestants contre la décision de Donald Trump de supprimer l'Obamacare, en mars 2017. ©REUTERS

L'administration du président américain a promis de parvenir au démantèlement du système d'assurance santé Obamacare, emblématique du mandat de son prédécesseur, y compris en demandant à un tribunal de le déclarer contraire à la Constitution.

"Inconstitutionnel", c'est ainsi que l'administration de Donald Trump qualifie l'entièreté des fondements juridiques du système d'assurance santé américain fondé par l'ex-président Barack Obama, l'Obamacare. 

Le ministère de la Justice a annoncé lundi soir qu'il soutenait la position d'un juge du Texas, Reed O'Connor, qui remet totalement en cause ce système imposé de haute lutte par l'ancien président démocrate. Ce jugement faisant suite à une plainte de plusieurs Etats conservateurs est actuellement suspendu du fait d'un appel. Et l'affaire devrait selon toute vraisemblance être portée devant la Cour suprême.

En parlant de l'entièreté des fondements juridiques, l'administration américaine affiche une position encore plus dure qu'auparavant, le caractère inconstitutionnel de cette loi n'ayant jusqu'ici été évoqué que pour certaines parties.

L'Obamacare a été voté le 30 mars 2010, pour réformer le système de santé américain. Son objectif est de donner un accès universel aux soins. C'est ainsi que depuis le 1er janvier 2014, tous les Américains doivent être couverts par une assurance maladie, sous peine de pénalités financières. 

La santé, un enjeu majeur pour 2020

Donald Trump après avoir signé son premier décret sur l'Obamacare. ©REUTERS

Bien qu'adopté légalement, l'Obamacare a très vite soulevé certaines questions dans le pays. En 2012 déjà, la réforme s'était retrouvée devant la Cour Suprême pour statuer sur sa constitutionnalité. L'instance avait finalement validé intégralement la réforme de Barack Obama. Surpris de ce jugement, plusieurs Etats conservateurs avaient décidé de porter plainte.

Son mandat entamé depuis seulement quelques heures, le président américain signait son premier décret visant à assouplir les amendes infligées à ceux qui ne possédaient pas d'assurance maladie. Un geste fort, en accord avec la politique de rupture qu'il avait promise durant la campagne présidentielle de 2016.

Les principaux reproches des Républicains adressés à l'Obamacare concernent la hausse d'impôts que la réforme entraîne ainsi que la perte de liberté des Américains à cause de l'obligation de souscription. Depuis janvier 2017, la réforme chère au prédécesseur de Donald Trump est au coeur des discussions politiques américaines. Partisans et opposants se déchirent sur ce système bien que les défenseurs soient plus nombreux. Aux élections de mi-mandat en novembre 2018, huit Américains sur dix défendaient l'Obamacare.   

"Ce soir, devant un tribunal fédéral, le gouvernement Trump a décidé non seulement d'essayer de supprimer les protections accordées aux Américains, mais également de déclarer la guerre totale aux soins de santé du peuple américain".
Nancy Pelosi
Présidente de la Chambre des Représentants

La volonté des Républicains de rendre inconstitutionnelle cette loi de 2010 fait bondir les Démocrates. La présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, a déclaré lundi: "Ce soir, devant un tribunal fédéral, le gouvernement Trump a décidé non seulement d'essayer de supprimer les protections accordées aux Américains, mais également de déclarer la guerre totale aux soins de santé du peuple américain".

A la suite de sa réaction, 17 états du pays, principalement dirigés par les Démocrates, se sont alliés en affirmant que l'Obamacare était une loi constitutionnelle. Selon le gouvernement, environ 11,8 millions d'Américains avaient souscrit au système de santé en 2018.

A quelques jours du 9ème anniversaire de l'adoption de l'Obamacare, les Démocrates veulent renverser la décision du président en soutenant une loi qui vise à baisser les coûts des soins de santé. Ils espèrent pouvoir intégrer ce projet de loi "Medicare for All" dans les objectifs du parti pour la prochaine campagne présidentielle en 2020.

A moins de deux ans de la prochaine élection, il semble évident que le système de santé va constituer un point majeur du programme des partis politiques et sera un des principaux sujets de débat. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect