De Croo au Mali et au Niger pour la signature de nouveaux accords de coopération

©Photo News

Alexander De Croo sera dimanche au Mali et au Niger pour signer de nouveaux programmes de coopération. La problématique de la migration sera d'ailleurs également abordée au Niger.

Le ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo (Open Vld) se déplacera dimanche au Mali et au Niger, dans le nord-ouest de l'Afrique. La signature de nouveaux programmes de coopération entre la coopération au développement belge et plusieurs partenaires figure notamment au programme du ministre. Alexander De Croo doit également rencontrer des ministres et les présidents des deux pays, qui se situent au bas de l'Indice de développement humain de l'ONU.

Lors de la confection de la nouvelle liste des pays partenaires l'année dernière, réduite de 18 à 14, le ministre a mis l'accent sur les pays les moins développés. Il s'agit souvent de pays fragiles et récemment en proie à de violents conflits, comme le Mali. Le Niger n'a pas connu de conflits armés ces dernières années mais il est le dernier pays de l'Indice de développement humain.

Les terroristes islamistes ont commis plusieurs attentats au Mali dernièrement. Au mois de mars de l'année dernière, sept personnes ont perdu la vie lors d'une attaque menée dans un restaurant de Bamako, la capitale, fréquenté par des expatriés. Un Belge était notamment décédé et le ministre De Croo lui rendra hommage.

Malgré cette menace terroriste, le pays essaye de poursuivre sa reconstruction après la guerre civile de 2012 et 2013. La coopération au développement belge au Mali, active depuis une vingtaine d'années, se concentrera sur deux secteurs lors de la période 2016-19: les droits de l'homme pour une meilleure gouvernance locale ainsi qu'une croissance économique durable et inclusive par le développement rural et la sécurité alimentaire.

Contrairement au Mali, le Niger connaît une relative stabilité. Le principal objectif de la coopération au développement belge est également de contribuer à un développement durable et une croissance inclusive. L'aide belge sera bénéfique pour deux secteurs: la santé d'une part et l'élevage ainsi que la sécurité alimentaire d'autre part. Environ la moitié de la population nigérienne a moins de 14 ans et 70% n'a pas encore 25 ans. Le taux de fécondité est le plus élevé du monde avec 7,6 enfants par femme.

Le ministre visitera par ailleurs un bureau local de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). La problématique de la migration sera d'ailleurs également abordée au Niger, un pays de transit, d'où de nombreux réfugiés de l'Afrique subsaharienne passent pour rejoindre la Libye.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés