De Facebook à la rue

©Foto AFP

Le Mouvement du 6 avril, un regroupement de jeunes hostiles au régime du président égyptien Hosni Moubarak né sur le site Facebook, a réussi le passage de la Toile à la rue, avec ses appels à manifester suivis par des milliers de personnes.

En avril 2008, des milliers d'Egyptiens avaient exprimé sur internet leur appui à des ouvriers protestant dans le delta du Nil contre la cherté de la vie. Le groupe Facebook né de cette journée de printemps a rapidement pris de l'ampleur.

Le Mouvement des jeunes du 6 avril, une organisation affiliée à aucun parti politique, moissonnant ses premiers appuis au sein d'une jeunesse éduquée, avait appelé ses membres à se vêtir en noir en signe de protestation contre le pouvoir. Ce mouvement, qui fonctionne à la fois comme un forum de discussions et un haut-parleur géant appelant ses membres à manifester, avait appuyé en juillet dernier la pétition de l'opposant Mohamed ElBaradei, ancien patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique devenu un rival du président Moubarak.

La jeunesse dorée de Facebook s'est progressivement ancrée au sein de la société, avec des appuis au sein des couches paupérisées, du mouvement "Kefaya" (Ca suffit !) ayant organisé des premières manifestations en décembre 2004 et des membres de partis d'opposition, voire des adhérents à la puissante confrérie des Frères musulmans.

"Nous voulons le départ du régime. Cela fait 30 ans que nous demandons des réformes et le régime ne nous a jamais répondu", déclare à l'AFP Israa Abd el Fatah, une des fondatrices du Mouvement du 6 avril.

Dans la foulée du soulèvement populaire en Tunisie ayant chassé du pouvoir le président Zine El Abidine Ben Ali, le Mouvement a lancé des appels à la mobilisation à ses 86.000 membres sur internet.

Ces appels, qui se sont ajoutés à d'autres voix au sein de la constellation de l'opposition, ont conduit à des manifestations sans précédent depuis mardi à travers l'Egypte, pays arabe le plus peuplé avec 80 millions d'habitants, dirigé depuis trois décennies par Hosni Moubarak.

Le parti présidentiel a salué jeudi les manifestations "pacifiques" de la jeunesse, mais mis en garde contre des "intérêts politiques" souhaitant le "chaos", une attaque en filigrane contre les Frères musulmans, première force d'opposition, accusés de vouloir déstabiliser le pays.

Internet bloqué

L'internet, principal outil du Mouvement des jeunes du 6 avril, était bloqué vendredi en Egypte alors que de vastes manifestations contre le pouvoir étaient prévues, et la téléphonie mobile très perturbée.

"On a annoncé les lieux de rassemblement. Ca y est, on n'a plus besoin des moyens de communications", affirme Israa Abd el Fatah. "On ne va pas s'arrêter avant le départ définitif du régime... Nous avons brisé la barrière de la peur".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés