En RDC, les évêques affirment connaître le vainqueur et demandent "la vérité" aux autorités

©REUTERS

L'Eglise catholique affirme connaître le nom du vainqueur de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo et demande à la commission électorale (Céni) de proclamer les résultats "dans le respect de la vérité et la justice".

L'Eglise catholique a repris son rôle de contre-pouvoir en République démocratique du Congo (RDC) en affirmant connaître le nom du vainqueur de l'élection présidentielle, pour mieux demander à la commission électorale (Céni) de proclamer les résultats "dans le respect de la vérité et la justice".

La rentrée universitaire a été reportée d'une semaine en raison des risques de tension avec l'annonce des résultats provisoires de l'élection présidentielle.

La puissante conférence épiscopale (Cenco) "constate que les données à sa disposition issues des procès-verbaux des bureaux de vote consacrent le choix d'un candidat comme président de la République", a-t-elle indiqué en présentant le rapport préliminaire de ses observateurs électoraux.

"Il est important de souligner que les irrégularités observées n'ont pas pu entamer considérablement le choix que le peuple congolais a clairement exprimé dans les urnes", a ajouté le secrétaire général et porte-parole de la Cenco, l'abbé Donatien Nshole.

"Il est important de souligner que les irrégularités observées n'ont pas pu entamer considérablement le choix que le peuple congolais a clairement exprimé dans les urnes."
Donatien Nshole
secrétaire général et porte-parole de la Cenco

"A cet effet, la Céni est appelée en tant qu'institution d'appui à la démocratie à publier en toute responsabilité les résultats des élections dans le respect de la vérité et de la justice", a-t-il conclu.

Mercredi, c'est le président de la mission d'observation de l'Union africaine, l'ex-président malien Diacounda Traoré, qui avait demandé à deux reprises que les futurs résultats proclamés "soient conformes à la volonté des électeurs".

Les Etats-Unis ont aussi appelé jeudi les autorités électorales de RDC à "respecter" le choix des Congolais en publiant des résultats "exacts", avec des menaces de sanctions.

"Ceux qui sapent le processus électoral, menacent la paix, la sécurité ou la stabilité de la RDC, ou bénéficient de la corruption risquent de ne plus être les bienvenus aux Etats-Unis ou d'être interdits d'accès au système financier américain", a prévenu le département d'Etat américain.

Le Conseil de sécurité des Nations unies va se pencher sur ces élections vendredi à huis clos. La réunion, prévue à 19h00, a été convoquée à la demande de la France.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect