Publicité

Prise d'otages en cours dans un hôtel au Mali. Au moins 8 morts

©EPA

La prise d'otages par un groupe armé dans un hôtel de Sévaré, dans le centre du Mali, se poursuivait vendredi soir, après avoir fait au moins huit morts dont trois militaires, a indiqué une source militaire qui n'a pu préciser le nombre de personnes retenues par les assaillants.

Un commando d'islamistes présumés a pris d'assaut vendredi un hôtel du centre du Mali fréquenté notamment par le personnel de la Minusma, la mission de maintien de la paix de l'Onu. Témoins et sources militaires ont fait état d'au moins huit morts, dont 4 soldats et 2 assaillants. Les combats se poursuivaient dans la soirée. Des pilotes russes auraient également été enlevés.

L'établissement, où le commando retient des otages, se trouve à Sévaré, près de la ville de Mopti, à 600 km environ au nord-est de Bamako, la capitale. Des soldats des Forces armées maliennes se sont déployés autour de l'hôtel, où des coups de feu étaient entendus plusieurs heures après le déclenchement de l'attaque.  

Qui se trouve dans cet hôtel?

Selon une des sources militaires maliennes, au moins cinq étrangers - trois Sud-Africains, un Français et un Ukrainien - étaient enregistrés dans cet hôtel, "Le Byblos", avant l'attaque. La source de sécurité quant à elle fait état de la présence dans l'hôtel, avant l'attaque, de "pilotes russes de la Minusma", la Mission de l'ONU au Mali.

La signature d'Aqmi

La région de Mopti est à la lisière du vaste Nord malien, une région où ont été enlevés de nombreux Occidentaux et qui était tombée en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes islamistes extrémistes liés à Al-Qaïda, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ayant profité d'une offensive rebelle touareg contre l'armée.

Les jihadistes ont été en grande partie chassés et dispersés de ces régions à la suite du déclenchement en janvier 2013, à l'initiative de la France, d'une opération militaire internationale, toujours en cours. Cependant, des zones entières échappent encore au contrôle des autorités maliennes comme des forces étrangères.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés