Bolsonaro sur la marée noire au Brésil: "Le pire est à venir"

©AFP

Depuis des semaines, du pétrole souille les plages du nord-est brésilien. Pour le président brésilien Jair Bolsonaro, la marée noire va s'accentuer.

2.000 kilomètres de côtes souillés par un pétrole à l'origine toujours indéterminée. Depuis la fin du mois d'août, les habitants des rivages du nord-est brésilien luttent tant bien que mal contre une marée noire qui n'en finit pas. 200 plages ont déjà été touchées, notamment la région d'Abrolhos, près de Bahia, sanctuaire pour les baleines à bosse et pour des formations corallines uniques au monde. L'ONU a "regretté les dégâts incalculables pour les écosystèmes marins et terrestres, ainsi que dans la vie des populations locales".

Et les perspectives ne semblent pas réjouissantes, à en croire le président brésilien. Pour Jair Bolsonaro, "le pire est à venir"

Ce qui est arrivé et a été ramassé jusqu'à présent est une petite quantité de ce qui a été déversé.
Jair Bolsonaro

D'où vient ce pétrole? Mystère. L'incident remonterait à la fin juillet. Un pétrolier grec est dans le viseur des autorités brésilienne, mais son propriétaire nie. Selon Bolsonaro "tous les indices" désignent bien le "Bouboulina" comme le responsable du désastre écologique après l'analyse de données satellitaires. La société grecque gérante du pétrolier, Delta Tankers, a démenti. Il s'agit d'un acte "criminel", a accusé M. Bolsonaro qui a dit s'attendre à "une catastrophe bien plus grande".

 Une enquête du journal O Globo a révélé que les autorités brésiliennes avaient attendu 41 jours pour mettre en place le plan national d'urgence prévu pour ce genre de catastrophe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés