Déjà 4 morts dans les violences au Venezuela

©AFP

Deux manifestants sont morts ce jeudi dans les violences qui opposent les forces de l'ordre et une partie du peuple qui s'est ralliée au leader de l'opposition Juan Guaido. Le bilan passe ainsi à 4 morts depuis le début du soulèvement.

Deux jeunes Vénézuéliens, de 14 et 16 ans, blessés par balle au cours des manifestations contre Nicolas Maduro ces deux derniers jours sont morts ce jeudi. Ce qui porte à quatre le nombre total des manifestants tués dans ces échauffourées avec les forces de l'ordre.

Nicolas Maduro a dénoncé une "escarmouche putschiste" orchestrée par les Etats-Unis.

L'opposant Juan Guaido a annoncé le ralliement de soldats à sa cause et appelé à un soulèvement militaire. De son côté, Nicolas Maduro a dénoncé une "escarmouche putschiste" orchestrée par les Etats-Unis, qui reconnaissent Juan Guaido en tant que président par intérim et tentent de déloger Maduro du pouvoir. Des échauffourées qui se sont produits autour de la base aérienne militaire de Caracas d'où Juan Guaido avait lancé son appel au soulèvement militaire; ont fait plusieurs dizaines de blessés.

La mort de ces deux adolescents porte à quatre le nombre des personnes tuées ces deux derniers jours pendant des heurts.  Un jeune de 24 ans et un autre de 27 ans avaient en effet déjà perdu la vie dans des heurts mardi et mercredi.

Guaido a par ailleurs appelé à manifester "en paix" samedi devant les bases militaires du pays pour demander à l'armée de lâcher le président Maduro, qui est passé jeudi à l'offensive contre les "putschistes". 

La justice ordonne l'arrestation d'un opposant

©EPA

La justice vénézuélienne a en outre ordonné l'arrestation de l'opposant Leopoldo Lopez, qui s'est réfugié à l'ambassade d'Espagne. Leopoldo Lopez, qui était apparu mardi aux côtés du leader de l'opposition Juan Guaido à La Carlota, la principale base aérienne du Venezuela, en compagnie de quelques soldats insurgés, s'est réfugié peu après dans l'ambassade du Chili, puis dans celle d'Espagne, au moment où la tentative de soulèvement tournait court.

Arrêté en 2014, Leopoldo Lopez, 48 ans, avait été condamné à près de quatorze ans de prison, accusé d'avoir incité à de violentes manifestations contre le gouvernement de Nicolas Maduro qui avaient fait 43 morts. Après plus de trois ans de prison, cette figure charismatique de l'opposition, fondateur de Volonté populaire, le parti de Juan Guaido, se trouvait en résidence surveillée depuis juillet 2017.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect